Zika: l'OMS recommande au moins deux mois de relations sexuelles protégées au retour de zones affectées par le virus

Écouter /

Un centre de recherche au Brésil procède à des tests pour diagnostiquer la présence du virus Zika dans des échantillons de sang de femmes enceintes. Photo OMS/PAHO

Pour le moment, le monde médical et scientifique ignore encore combien de temps le virus Zika peut subsister dans le sperme. Il a été détecté presque deux mois après la guérison d’un homme d'une soixantaine d'année, la plus longue période observée à ce jour. En attendant, l’Organisation mondiale de la santé recommande des relations protégées pendant huit semaines surtout pour les voyageurs revenant de zones affectées par Zika.

 

Ces dernières directives visent à empêcher la transmission du virus Zika lors d'un rapport sexuel. Et dans ses nouvelles recommandations pour la prévention de la transmission sexuelle, l’Organisation mondiale de la santé mise sur le principe de la précaution. Les voyageurs revenant de zones touchées par le virus doivent ainsi s’abstenir d’avoir des relations ou bien se protéger pendant « au moins huit semaines ». Soit un mois de plus par rapport à la précédente recommandation publiée en février dernier. En outre, le partenaire masculin présentant des symptômes doit même attendre « six mois » pour songer à avoir un rapport non protégé. De façon générale, l'’OMS maintient ses autres recommandations en matière de risque de transmission du virus Zika.

Les précisions du porte-parole de l'OMS, Tarik Jašarević : « Les femmes enceintes ne devraient pas voyager et devraient reconsidérer leur voyage. Pour les hommes qui retournent dans leur pays d'origine, ils devraient vraiment pratiquer des rapports sexuels protégés surtout s'ils ont une partenaire enceinte. Et puis tous ceux qui vont visiter n'importe quel pays où le virus sévit, devraient tout faire pour se protéger des piqures de moustiques, y compris les vêtements appropriés, essayer d'être dans les chambres avec de l'air conditionnée ».

Le virus Zika est actuellement signalé dans une soixantaine de pays dont le Brésil où vont se dérouler les Jeux Olympiques prévus cet été et qui reste présentement le pays le plus touché au monde.

(Correspondance d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore de Tarik Jašarević, porte-parole de l'OMS)

Classé sous L'info, Le Journal, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...