Yémen : l’ONU met en garde contre les conséquences du manque d’argent pour l’aide humanitaire

Écouter /

Une jeune fille à Sana’a, au Yémen. 2015 Photo: © UNICEF/UN018341/Jahaf

Plus d’un an après l’escalade du conflit au Yémen, la situation continue à se détériorer et des millions de personnes ont de plus en plus désespérément besoin d'une assistance, alors que l'aide humanitaire demeure gravement sous-financée.

De retour d'une visite de trois jours dans le pays, le Directeur des opérations du Bureau pour la coordination des affaires humanitaires a indiqué que le Plan d’intervention humanitaire au Yémen n'a été financé qu’à hauteur de 16%. En tout l'ONU a besoin de 1,8 milliard de dollars pour atteindre plus de 13 millions de personnes cette année.

Lors d'une conférence de presse donnée au Siège de l'ONU, John Ging a indiqué que la nourriture et la nutrition, ainsi que l’accès aux soins de santé, étaient les secteurs ayant le plus de besoins.

Les gens meurent de maladies évitables en raison du manque de fournitures médicales les plus élémentaires. Plus de 7,6 millions de personnes sont confrontées à une insécurité alimentaire grave, alors 2,5 millions de personnes ont été déplacées par les combats depuis janvier 2014.

John Ging a signalé que le Yémen est l’une des plus graves crises humanitaires au  monde, et que la poursuite du conflit, des mois d’importations limitées de fournitures essentielles, et la détérioration rapide des services de base ont augmenté les besoins humanitaires dans le pays.

Le Directeur d'OCHA a appelé les bailleurs de fonds à se mobiliser. Il a aussi engagé les parties au conflit à’autoriser un accès humanitaire sans entrave, notamment dans les gouvernorats de Taëz, Hajjah, Sa’ada, Aden et Al Jawf.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...