«Wild for Life» : une campagne pour combattre le commerce illicite des espèces sauvages

Écouter /

Le mannequin Gisèle Bündchen, le footballeur Yaya Touré ou encore l'acteur Ian Somerhalder, parmi d’autres célébrités, se sont mobilisé pour appuyer une campagne sans précédent de lutte contre le commerce illicite des espèces sauvages.

Lancée aujourd'hui à Nairobi dans le cadre de l'Assemblée de l'ONU pour l'environnement, la campagne « Wild for Life » entend mobiliser des millions de personnes pour stopper une activité qui pousse de nombreuses espèces animales vers l'extinction et décime le patrimoine naturel des pays.

Le commerce illicite d'espèces sauvages, qu'elles soient animales ou végétales, est en plein essor, alimenté par une demande insatiable pour les produits qui en sont dérivés, lesquels sont souvent utilisés dans l'industrie de la mode et du luxe, mais qui sont aussi recherché par des investisseurs qui misent sur leur éventuelle augmentation en valeur. De nombreuses espèces animales sont aussi recherchées pour en faire des animaux de compagnie.

L'impact de ce commerce illicite est dévastateur. 100 000 éléphants ont notamment été tués entre 2010 et 2012. Un million de pangolins auraient été tués ces dernières années pour répondre à une demande croissante pour leur viande et leurs écailles, et des extinctions locales sont annoncées tous les ans.

Le développement des communautés locales est lui aussi frappé de plein fouet. A titre d'exemple, le commerce illicite du palissandre, ou le bois de rose, qui met à mal la création d'emplois dans les filières d'exploitation licite, alimente la corruption et retire à l'état la possibilité de générer des revenus.

Face à cette situation, l'ONU appelle donc les consommateurs à s'informer et à ne pas acheter des produits dérivés d'espèces protégées.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

 

Classé sous Environnement, L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...