Syrie : sur fond d'escalade des combats, Ban Ki-moon appelle à une nouvelle cessation des hostilités

Écouter /

L'Envoyé spécial pour la Syrie, Staffan de Mistura (2ème à gauche) rencontre le Secrétaire d'Etat américain, John Kerry (à gauche), à Genève. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, s’est déclaré lundi profondément préoccupé par l’escalade des combats dans et autour d’Alep, en Syrie, et par la « souffrance intolérable », les « montagnes de morts » et les destructions dont sont victimes les civils présents dans la zone.

Dans un communiqué de presse rendu public par son porte-parole, Ban Ki-moon a appelé les parties syriennes à s’engager de nouveau et immédiatement en faveur d’une cessation des hostilités. Il les a également exhortées à s’acquitter de leur responsabilité de protéger les civils contre les conséquences du conflit.

Notant le retour temporaire à une cessation des hostilités dans les gouvernorats de Damas et de Lattaquié, le Secrétaire général a insisté sur la nécessité d’étendre ces dispositions à l’ensemble de la Syrie, y compris, de toute urgence, à Alep.

Le chef de l’ONU a réitéré son appel à tous les acteurs régionaux et internationaux concernés, en particulier les co-présidents du Groupe international de soutien pour la Syrie, la Russie et les États-Unis, à redoubler d’efforts pour favoriser une nouvelle cessation des hostilités sur le terrain.

« La cessation des hostilités a permis d’atténuer la détresse de certains Syriens, mais elle constitue également une composante essentielle du processus global mis en place et soutenu à Genève par le Groupe international de soutien pour la Syrie, y compris le processus de transition politique sous l’égide de l’Envoyé spécial de l’ONU, Staffan de Mistura », a indiqué le Secrétaire général.

« L’effondrement de la cessation des hostilités ne fera qu’apporter plus de violence, de mort et de destruction, tout en affaiblissant les efforts entrepris pour trouver une solution négociée à cette guerre brutale », a affirmé Ban Ki-moon.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...