Syrie : seulement 16% des personnes visées ont reçu une assistance humanitaire en mai, selon l’ONU

Écouter /

Jan Egeland, Conseiller principal de Staffan de Mistura, Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie (UN Photo/ Alpha Diallo)

Le mois de mai est beaucoup plus difficile qu'espérer sur le plan humanitaire a déclaré ce jeudi le Conseiller spécial sur l'accès humanitaire en Syrie, Jan Egeland, à l'issue d'une réunion du groupe de travail sur humanitaire en Syrie, tenue à Genève.

Selon lui,  même si des activités humanitaires importantes ont eu lieu, elles se font dans un climat de sécurité plus difficile, avec plus de combats, plus de bombardements, et où il est difficile d'être un travailleur humanitaire.

Le Conseiller a fortement déploré le manque d'accès aux populations en besoins.

« Seuls 160.000 personnes sur les un million de personnes que nous comptions atteindre par voie terrestre en mai ont été atteintes » a-t-il affirmé devant la presse, ajoutant que pour s'approcher de l'objectif humanitaire initial prevu pour le mois de mai les humanitaires aurait besoins d'accéder un grand nombre de localités avant le 1er Juin.

Jan Egeland a signalé une situation « terriblement critique » dans les localités de Darayya, Moadamyia et Al-Waer, où les enfants risquent de mourir de malnutritions à moins de recevoir une aide alimentaire.

« Nous continuons de faire défaut aux habitants de Darayya, à ceux de Moadamyia et Al-Waer » a regretté le Conseiller spécial.

Au cours de la réunion du Groupe de travail sur les questions humanitaires ont entendu la Directrice exécutive du PAM plaider pour un largage aérien qui viserait quelques 700.000 Syriens.

 

(Extrait sonore : Jan Egeland, Conseiller spécial sur l'humanitaire en Syrie)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...