Syrie: lueur d'espoir pour une livraison de l'aide humanitaire à la ville assiégée de Daraya

Écouter /

En Syrie, deux garçons rentrent chez eux après l'école dans l'est d'Alep. Photo UNICEF/Al Halabi

Le dernier bulletin humanitaire du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) note que depuis le début de l'année, les agences des Nations Unies et leurs partenaires humanitaires ont fourni de l'aide à près de 780.000 civils vivant dans des régions assiégées ou difficiles d’accès pour l’aide humanitaire. C'est dans ce contexte que le Groupe de travail sur l’accès humanitaire du Groupe international de soutien à la Syrie s'est réuni ce jeudi au Palais des Nations à Genève. A l'issue de cette réunion, le Conseiller spécial de l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie s’est félicité de la mission à Daraya considéré comme « l’endroit de Syrie où existent les plus grands besoins jusqu’ici empêchés par le siège ». Toutefois, Jan Egeland a jugé décevant le fait que l’accès soit toujours refusé à plus de la moitié des 35 localités assiégées ou difficiles d’accès, où vivent quelque 905.000 personnes.

 

Les violations de la cessation des hostilités au mois d'avril ont gravement endommagé le travail des humanitaires en Syrie. Lors d'un point de presse ce jeudi à Genève, le Conseiller spécial de l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie a souligné que  «le premier tiers de mai a été franchement décevant en termes d’accès humanitaire ». Sur l’objectif de 905.000 personnes à venir en aide en mai, plus de la moitié n'a pas été atteinte surtout dans des zones comme dans la région d’Alep. C'est la raison pour laquelle, Jan Egeland attend un signal fort à Vienne le17 mai prochain lors de la réunion du Groupe international de soutien à la Syrie (GISS). Le Conseil spécial de Staffan de Mistura espère que les Etats-Unis et la Russie vont intensifier leurs efforts pour faciliter une meilleure livraison de l’aide humanitaire, notamment dans les zones assiégées ou difficiles d’accès.

En attendant, Jan Egeland a confirmé qu'une mission d’évaluation humanitaire est en route ce jeudi à Daraya où, selon le Comité international de la Croix rouge (CICR), aucune aide n'y a été fournie depuis novembre 2012. Dans ce fief rebelle du sud-ouest de Damas assiégé par l’armée syrienne, les Nations Unies, en plus de la livraison de vivres et de l'aide médicale, entendent mener aussi une campagne de vaccination pour les enfants.

(Correspondance d'Alpha Diallo à Genève, pour la Radio des Nations Unies ; avec un extrait sonore de Jan Egeland, Conseiller spécial de l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...