Syrie : l'ONU demande des explications par rapport à l'importation accrue de stupéfiants

Écouter /

Un garçon dans le camp de fortune d’Al Khalidia Al-Khamisa à Homs (janvier 2016) Photo: © UNICEF/UN06839/Sanadiki

L'Organe international de contrôle des stupéfiants s'inquiète de l'augmentation des importations de pseudo-éphédrine vers la Syrie et compte demander des explications au gouvernement, a affirmé l'un de ses membres à l'issue de la 116ème session de l'Organe qui a conclu ses travaux ce vendredi à Vienne.

Ces inquiétudes surgissent notamment suite aux rapports dans la presse qui font état de l'utilisation de captagon et d'une importation accrue de pseudo-éphédrine pour le produire en Syrie, sans pour autant avoir de rapport d'importation de la Syrie à cet effet.

L'Organe est chargé de vérifier les engagements des pays signataires des trois conventions sur les stupéfiants dont l'étanchéité des circuits entre fabricants, importateurs et exportateurs.

La pseudo-éphédrine est un agent précurseur qui peut être utilise dans la production de stimulants, tels que les metamphétamines et le captagon, auxquels l'on attribue des vertus d'éveil, de traitement d'hyperactivité et de performance sexuelle.

 

(Interview : Bernard Leroy, membres de l'Organe international pour le contrôle des stupéfiants; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

Classé sous Dossiers, L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...