Syrie: accord américano-russe pour mieux surveiller la trêve

Écouter /

John Kerry, Secrétaire d’Etat américain (à gauche) et Staffan de Mistura, Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie lors du point de presse à Genève (Photo: ONU/ J. M. Ferré).

L'Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie doit se rendre demain mardi à Moscou pour y rencontrer le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. Ce lundi, Staffan de Mistura a rencontré à Genève le Secrétaire d’Etat américain John Kerry qui tente de sauver la trêve en Syrie, qui est menacée ces derniers jours, notamment à Alep. L'objectif de cet intense ballet diplomatique vise à rétablir la cessation des hostilités, entrée en vigueur le 27 février mais gravement compromise ces derniers jours.

S’exprimant à l’issue d’une rencontre avec l'Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, le Chef de la diplomatie américaine a remercié Staffan de Mistura, présent à ses côtés, pour le soutien apporté au processus politique en Syrie. Lors de ce point de presse conjoint, John Kerry a souligné que la situation dans ce pays est « à bien des égards hors de contrôle ». Si le Secrétaire d’Etat américain a condamné les attaques récentes des troupes gouvernementales contre des centres de santé à Alep, il a ajouté que les différentes parties « ont contribué à ce chaos ».

Mais pour tenter de revenir à une cessation des hostilités sur le terrain, M. Kerry a ajouté qu’il allait téléphoner plus tard ce lundi à son homologue russe Sergueï Lavrov pour faire pression pour un retour à la trêve. A cet égard, M. Kerry soutient que Moscou et Washington ont convenu de surveiller plus étroitement la situation sur le terrain, avec notamment un personnel additionnel à Genève, pour mieux surveiller cette cessation des hostilités.

Et selon Staffan de Mistura, l'urgence est de voir cette trêve à Alep où les combats de ces derniers jours ont fait plus de 250 victimes civiles. Face à cette situation, l'Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie doit se rendre demain mardi à Moscou pour y rencontrer le Chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. Objectif de cet intense ballet diplomatique, trouver une solution pour réduire les violences et permettre ainsi la réouverture d’un nouveau de round de discussions intersyriennes à Genève.

(Correspondance d'Alpha Diallo à Genève ; avec des extraits sonores de John Kerry, Secrétaire d’Etat américain ; et Staffan de Mistura, Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...