Santé: de bonnes nouvelles pour les personnes atteintes de la tuberculose

Écouter /

Des patients infectés par la tubeculose au Myanmar reçoivent leur traitement dans une clinique située près de la frontière avec la Thaïlande. Photo: IRIN/Sean Kimmons

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé ce jeudi à Genève un test de diagnostic en 24 à 48 heures et un traitement en 9 à 12 mois et moins cher. Un dispositif qui va accélérer ainsi la détection et améliorer les résultats du traitement de la tuberculose multirésistante (tuberculose MR), grâce à un nouveau test de diagnostic rapide et un schéma thérapeutique plus court et moins cher.

« Une étape critique a été franchie pour combattre la crise de la santé publique que la tuberculose MR a provoquée », se félicite d'ailleurs le Dr Mario Raviglione, Directeur à l'OMS du Programme mondial de lutte contre la tuberculose. « Les nouvelles recommandations de l'OMS offrent un espoir à des centaines de milliers de patients qui peuvent désormais bénéficier d'un test déterminant rapidement qu'ils remplissent les conditions pour bénéficier du schéma thérapeutique plus court et terminer leur traitement en moitié moins de temps et pratiquement à moitié prix.»

Le test établira si des centaines de milliers de personnes peuvent bénéficier du traitement deux fois plus court. Ce nouveau schéma thérapeutique coûtera moins de 1000 dollars par patient. Il peut être terminé en 9 à 12 mois, contre 18 mois à deux ans actuellement. Il pourrait potentiellement aussi faire baisser le nombre de décès. Seuls 50% des personnes atteintes de tuberculose multirésistante guérissent actuellement en moyenne dans le monde.

L’OMS recommande le nouveau traitement pour ceux dont la tuberculose n’est pas résistante aux médicaments les plus importants contre cette maladie. Mais aussi pour ceux qui n’ont pas encore été traités avec ces fluoroquinolones ou médicaments injectables. Ceux qui au contraire ne remplissent pas les conditions risqueraient d’aggraver leur situation et de développer une tuberculose ultrarésistante qui atteint 9% des patients de tuberculose multirésistante. Ils seront tous fixés en 24 à 48 heures grâce au nouveau test de diagnostic MTBDRs1, contre au moins trois mois actuellement.

Il faut juste souligner que ce diagnostic encourageant est le résultat d'études menées sur 1200 patients dans dix pays : Bangladesh, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Niger, Ouzbékistan, République centrafricaine, République démocratique du Congo et Swaziland. Les économies avec le nouveau schéma thérapeutique permettront de « tester davantage de patients et de les mettre sous traitement », a souligné par ailleurs la responsable de l’Unité sur la résistance aux médicaments liés à la tuberculose à l’OMS, Karin Weyer.

Selon l'agence onusienne basée à Genève, moins de 20% des 480.000 personnes atteintes de tuberculose multirésistante bénéficient d’un traitement adapté. L’OMS cherche tout de même à réduire d’ici 2030 de 80% l’incidence de la tuberculose et de 90% la mortalité liée à cette maladie. Elle souhaite aussi un recul des dépenses importantes pour les personnes affectées. C'est pourquoi, l'OMS prie instamment les chercheurs de terminer les essais cliniques contrôlés et randomisés en cours pour renforcer la base factuelle étayant l'utilisation de ce nouveau schéma thérapeutique.

(Interview : Dr Mario Raviglione, Directeur à l'OMS du Programme mondial de lutte contre la tuberculose ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...