RSF : année « exceptionnelle » pour la censure

Écouter /

(Saisie d’écran : RSF)

A l'occasion de la Journée mondiale pour la liberté de la presse, le 3 mai dernier, Reporter sans frontières a affirmé que nous avions connu une « année exceptionnelle pour la censure ».

L'ONG a lancé la campagne The Wrong Party, qui dénonce « le saccage de la liberté de la presse dans douze pays dont les dirigeants peuvent s'enorgueillir d'avoir muselé l'information ». A l'instar des salles de rédaction attaquées à la grenade au Burundi; des journalistes licenciés pour un tweet en Turquie; de la propagande massive en Chine, Russie, et Érythrée; du blogueur condamné à la prison et au fouet en place publique en Arabie Saoudite; de la création de camps militaires pour journalistes en Thaïlande; des atteintes à l'encontre des journalistes ce sont multipliées.

Par ailleurs dans l'édition 2016 du Classement mondial de la liberté de la presse de RSF, l'Europe demeure la zone où les médias sont les plus libres, suivie de loin par l'Afrique qui, fait inédit, passe devant le continent américain, l'Amérique latine étant plombée par les violences accrues contre les journalistes. Suivent l'Asie et l'Europe de l'Est et Asie Centrale. L'Afrique du Nord/Moyen-Orient reste la région du monde où les journalistes sont les plus soumis à des contraintes de toutes sortes.

Au chapitre des évolutions notables, le Classement signale l'amélioration de la situation en Tunisie, qui remonte de 30 places, grâce à une baisse des agressions et des procédures, et en Ukraine , qui remonte de 22 places, due à une accalmie du conflit et à des réformes encourageantes.

En sens inverse, la Pologne a rétrogradé de 29 places, sous l'effet de la remise au pas des médias lancée par le parti ultra conservateur. Le Tadjikistan, qui subit la dérive autoritaire du régime, chute de 34 places de même que le Sultanat de Brunei, suite à l'instauration progressive de la charia et de l’épée de Damoclès d’éventuelles accusations pour blasphème.

Le Burundi s'enfonce en 156ème position sur 180, une chute de 11 places liée aux violences envers les journalistes après la candidature contestée puis la réélection du président Pierre Nkurunziza.

Au bas du Classement figurent le Turkménistan (178ème), la Corée du Nord (179ème), et l'Erythrée (180ème).

(Interview : Christophe Deloire; Directeur exécutif de RSF; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...