Réfugiés : la traversée reste particulièrement meurtrière en Méditerranée

Écouter /

Près de 204.000 migrants et réfugiés sont arrivés dans l'Union européenne cette année en passant par la Méditerranée. Mais ces traversées riment souvent avec des drames dans ce cimetière marin. Selon le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), au moins 880 migrants et réfugiés sont morts en tentant de traverser la Méditerranée la semaine dernière après le naufrage ou le chavirage de leur bateau.

 

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés est parvenu à ce chiffre grâce aux témoignages de survivants. Des témoignages qui confirment que l'année 2016 reste « particulièrement meurtrière » pour tous ces migrants et réfugiés désespérés qui tentent de traverser la Méditerranée dans leur quête d'une vie meilleure en Europe.

Quelque 2.510 vies ont été perdues durant les cinq premiers mois de l'année, contre 1.855 en 2015 sur la même période, a déclaré le porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), William Spindler, lors d'un point de presse à Genève. Au total, 880 ont perdu la vie la semaine dernière, alors que plusieurs navires ont fait naufrage en tentant de rejoindre l'Italie. La traversée de la Libye vers l'Italie est la plus dangereuse. Sur le nombre total des personnes portées disparues, 2119 sont décédés dans cette région.

Ces drames ne découragent pas pourtant les candidats à la traversée méditerranéenne. En effet depuis le début de l'année, près de 204.000 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe. Trois-quarts d'entre eux, essentiellement des Syriens, des Iraquiens et des Afghans, sont arrivés en Grèce avant la fin du mois de mars. Pour ce qui est des flux vers l'Italie, 46.714 migrants et réfugiés ont été enregistrés depuis janvier, soit à peu près le même chiffre qu'en 2015, selon le HCR. Ainsi, le flux arrivant via la Libye est resté à peu près constant depuis l'année dernière et reste distinct de celui de la Grèce et des Balkans. Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), la plupart des migrants arrivant en Italie viennent d'Afrique subsaharienne, notamment des Nigérians, des Gambiens, des Somaliens ou des Erythréens.

Par ailleurs si les arrivées en Grèce ont diminué, l'accord migratoire entre l'UE et la Turquie n'a pas pour le moment provoqué un changement de trajet des Syriens, des Afghans ou des Iraquiens dans leur quête d'Europe. Toutefois, une opération de secours aurait eu lieu mardi matin entre la Grèce et l'Italie, une première en 2016 selon le HCR qui ne pouvait pas donner davantage de détails dans l'immédiat. En conclusion, l'Agence onusienne basée à Genève salue les efforts des secouristes et appelle à poursuivre le sauvetage de ces migrants.

(Interview : William Splinder, porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...