PMA : à Antalya, Mogens Lykketoft met l'accent sur l'imposition fiscale et la lutte contre la corruption

Écouter /

A Antalya, en Turquie, le programme de la Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés. Photo: ONU/ Stéphanie Coutrix

La conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés du monde (PMA) a débuté ce vendredi à Antalya, en Turquie.

Son objectif est d’évaluer les progrès réalisés par ces 48 Etats depuis l'adoption, il y a cinq ans, du Programme d’action d’Istanbul, un plan sur 10 ans qui vise à donner une impulsion au développement économique et social des PMA.

Selon Mogens Lykketoft, le Président de l'Assemblée générale, qui a fait le déplacement, la lutte contre la corruption et l'élaboration de système d'impositions fiscales efficaces par les États seraient un moyen aussi important pour stimuler le développement que l'aide publique au développement.

Pendant trois jours, plus de 2000 participants feront notamment le point sur les progrès réalisés en matière de réduction de la pauvreté et de la mortalité infantile, de parité entre les sexes et de croissance économique.

(Extrait sonore : Mogens Lykketoft, Président de l'Assemblée générale)

 

 

Classé sous L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...