Niger : le chef de l'humanitaire de l'ONU appelle à faire davantage pour les populations affectées par Boko Haram

Écouter /

A Diffa, au Niger, le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, Stephen O'Brien (premier à gauche, assis) rencontre une famille qui a fui suite à une attaque de Boko Haram. Photo : OCHA

Suite à une mission de deux jours au Niger, le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies, Stephen O’Brien, a appelé mardi la communauté internationale à porter une attention accrue à la crise dans la région de Diffa, où la violence liée aux activités de Boko Haram a forcé plus de 240.000 personnes à quitter leurs maisons des deux côtés de la frontière avec le Nigéria.

Durant sa visite, le Secrétaire général adjoint a visité le site d’Assaga dans la région de Diffa, qui compte plus de 15.000 personnes, y compris des réfugiés, des retournés et des personnes déplacées internes ayant récemment quitté leurs maisons à cause des attaques de Boko Haram.

« Je suis horrifié par les tueries de civils, le pillage des villages et autres abus commis par les éléments de Boko Haram dans les pays autour du bassin du Lac Tchad y compris le Niger », M. O’Brien dans un communiqué de presse, indiquant que, dans la région de Diffa, deux personnes sur trois ont déjà été confrontées à un ou plusieurs déplacements.

« La protection des civils est fondamentale dans les situations de conflit », a-t-il ajouté, soulignant que cette obligation découle du droit international humanitaire et les droits de l’homme, qui s’appliquent, sans exception, à toutes les parties impliquées dans les conflits.

Le Secrétaire général adjoint a également rencontré le Président du Niger, Mahamadou Issoufou, le Premier Ministre, Brigi Rafini, le Ministre de l’intérieur, Mohamed Bazoum, le tout premier Ministre nigérien aux affaires humanitaires, Laouan Magagi et d’autres membres du gouvernement. A cette occasion, ils ont discuté de la manière la plus appropriée pour accroître la réponse humanitaire au profit des personnes affectées par Boko Haram.

En 2016, les partenaires humanitaires et le gouvernement nigérien ont prévu d’assister 2 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire et 1,5 million de personnes menacées par la malnutrition, dont 1,2 million d’entre elles sont des enfants, a par ailleurs indiqué M. O’Brien, rappelant que la communauté humanitaire a lancé un plan de réponse pour 2016 de 316 millions de dollars, qui cible 1,5 million de personne.

« A ce jour, seulement 25% de l’appel est financé, ce qui est clairement insuffisant pour répondre aux besoins immédiats », a souligné M. O’Brien.

Le Secrétaire général adjoint quittera la région du bassin du Lac Tchad pour se rendre à Istanbul, en Turquie, où aura lieu du 23 au 24 mai le premier Sommet humanitaire mondial.

« Le Sommet représentera pour moi une opportunité majeure de partager les récits des personnes que j’ai rencontrées et qui sont touchées par la violence de Boko Haram », a déclaré M. O’Brien.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...