Mali : cinq Casques bleus tués et trois grièvement blessés dans une attaque dans la région de Kidal

Écouter /

Casques bleus de la MINUSMA en patrouille. Photo : MINUSMA / Marco Dormino

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a condamné mercredi soir une attaque complexe et meurtrière qui a causé la mort de cinq Casques bleus tchadiens de la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies au Mali (MINUSMA) et blessé trois autres, dans la région de Kidal, au nord du pays.

Selon des informations préliminaires, un convoi de la MINUSMA a heurté un engin explosif improvisé et a été par la suite attaqué par un groupe armé non identifié, à environ 15 km au nord d’Aguelhok, dans la région de Kidal, a précisé le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse.

Depuis le début de l’année, une douzaine d’attaques contre les Nations Unies a été recensée dans la région de Kidal qui a coûté la vie à au moins 12 personnel des Nations Unies, y compris les victimes de l’attaque de mercredi.

Ban Ki-moon a présenté ses sincères condoléances aux familles des Cinq casques bleus morts pour la cause de la paix ainsi qu’au gouvernement et au peuple du Tchad et a souhaité un prompt rétablissement aux soldats blessés.

« Il demande que les auteurs de ce crime odieux soient rapidement traduits en justice et rappelle que les attaques contre des Casques bleus des Nations Unies constituent un crime de guerre selon le droit international », a dit son porte-parole.

Le chef de l’ONU a réitéré que les Nations Unies continueront à soutenir la stabilisation du Mali et la mise en place de l’accord de paix et a exprimé « son plein soutien aux autorités maliennes dans leurs efforts pour faire face à la violence et à l’insécurité dans le pays ».

La MINUSMA a précisé que l’attaque s’est déroulée alors que les soldats de la paix escortaient un convoi logistique.

« Suite à l’attaque, trois suspects ont été capturés et seront remis aux autorités compétentes », a précisé la MINUSMA dans un communiqué de presse.

Le chef de la MINUSMA par intérim, Koen Davidse, a condamné dans les termes les plus forts « cette attaque abjecte visant une fois de plus les Casques bleus au Mali ». Il a renouvelé « l’engagement de la MINUSMA aux côtés des Maliens pour la stabilisation du pays, ainsi que pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation ».

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/11/2017
Loading the player ...