L'ONU s'inquiète de la grave crise humanitaire et politique en Iraq

Un membre du Conseil de sécurité écout l’intervention de Jan Kubis, Représentant special du Secrétaire general pour l’Iraq. Photo: ONU/Loey Felipe

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Iraq a attiré l'attention, ce matin, devant le Conseil de sécurité, sur la grave crise politique et humanitaire que traverse le pays.

Jan Kubis a indiqué qu'au cours de l'année écoulé, le nombre d'Iraquiens dans le besoin a doublé et qu'à présent, près d'un tiers de la population, soit plus de dix millions de personnes, a besoin d'aide humanitaire, sous une forme ou une autre.

Il a aussi averti que la campagne militaire, selon son étendue et son intensité, provoquera certainement des déplacements de masse au cours des prochains mois, et que dans le pire des cas, plus de deux millions de personnes pourraient être nouvellement déplacées d'ici à la fin de l'année.

L'ONU est gravement préoccupée par les conditions humanitaires à Fallujah qui demeure sous le contrôle de l'EIIL et donc effectivement assiégée. Le gouvernement en extrait des familles qui parviennent à gagner des points de rassemblement et la communauté humanitaire se mobilise pour fournir une aide vitale à ces familles et aux personnes prises au piège à Fallujah.

Le Représentant spécial a aussi averti que la situation politique demeure imprévisible en Iraq. Il a expliqué que les appels se multiplient pour réformer la gouvernance en abandonnant notamment le système de quota sur la base des lignes ethniques et sectaires. Cependant, la majorité des blocs politiques du pays y voient une tentative de délégitimer le gouvernement et d'usurper le pouvoir.

(Extrait sonore : Jan Kubis, Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Iraq)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...