L'ONU appelle à établir la cessation des hostilités à l'ensemble de la Syrie

Écouter /

Jeffrey Feltman, Secrétaire general adjoint aux affaires politiques, lors de son intervention devant le Conseil de sécurité. Photo: ONU/Rick Bajornas

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques a appelé, mercredi, à rétablir la cessation des hostilités à l'ensemble de la Syrie, avertissant que le niveau actuel de violence à Alep se fait gravement ressentir sur la capacité des parties syriennes à prendre part aux négociations.

Intervenant devant le Conseil de sécurité, Jeffrey Feltman a indiqué que le pilonnage de la ville d'Alep ces deux dernières semaines représentent certains des pires épisodes de la guerre en Syrie, et que la violence risque de se propager et de s'intensifier encore.

Devant les Quinze, le Secrétaire général adjoint a indiqué avoir pris note du fait que les États-Unis et la Russie s'était accordé, tard dans la soirée de mardi, sur un élargissement de la cessation des hostilités à la ville d'Alep et a exhorté les parties à la respecter immédiatement.

Alors que l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, compte convoquer un nouveau cycle de négociation en mai, Jeffrey Feltman a souligné qu'afin d'être crédible, ce prochain cycle devra être appuyé par des progrès tangibles sur le terrain, notamment en ce qui concerne la consolidation de la cessation des hostilités et l'accès humanitaire. A défaut de quoi, a-t-il avertit, le risque d'un échec politique est réel.

Pour le Secrétaire général adjoint, permettre aux parties au conflit de chercher à gagner du temps ou du territoire sur le terrain pour renforcer leur position à la table des négociations serait une erreur.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

XXXX

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...