L’OMS condamne l’attaque sur l'hôpital de Jableh en Syrie

Écouter /

En Syrie, près de 60% des hôpitaux et des cliniques de santé ne fonctionnent plus  (archive). Photo: OMS Syrie / K. Al-Masri

L'Organisation mondiale de la santé (OMS)  a condamné le bombardement de l’hôpital national de Jableh dans la province de Latakia en Syrie. Plus de 40 patients et membres de leur famille ont été tués et 35 ont été blessés. Un médecin et 2 infirmières sont également morts dans l’explosion tandis que 11 autres travailleurs de la santé ont été blessés.

En raison des dommages, l’hôpital est actuellement non fonctionnel et les patients ont été transférés dans des hôpitaux voisins.

2 explosions supplémentaires ont été signalés dans des lieux publics de Jableh ce qui porte le total des victimes à 120 morts et 300 blessés.

Selon l’OMS, l”attaque de l’hôpital viole le droit international humanitaire. Il est inacceptable que de telles attaques sur des structures de santé augmentent à la fois en fréquence et en ampleur.

Depuis le début de 2016 au moins 17 attaques contre des installations de soins de santé à travers la Syrie ont été enregistrées.

On estime qu'en Syrie, près de 60% des hôpitaux publics ont fermé ou ne sont que partiellement fonctionnelle.

L’OMS exhorte à nouveau toutes les parties au conflit à respecter la sécurité et la neutralité des agents de santé et les établissements de santé.

(Extrait sonore : Tarik Jašarević, porte-parole de l’OMS; propos recueillis par Florence Westergard)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...