L'emploi décent, outil essentiel de lutte contre la pauvreté selon l'OIT

Écouter /

Un ouvrier travaille à la renovation du Siège de l’ONU (2011). Photo: ONU/Paulo Filgueiras

Un nouveau rapport de l'Organisation internationale du travail, publié mercredi, avertit que le manque d'emplois décents menace le rythme de la réduction de la pauvreté dans le monde.

Intitulée «Emploi et questions sociales dans le monde 2016 – Transformer l'emploi pour en finir avec la pauvreté», cette étude signale notamment que la pénurie mondiale d'emplois de qualité et la détérioration de la conjoncture économique dans plusieurs régions menacent de réduire à néant des décennies de progrès en matière de réduction de la pauvreté. Elle indique aussi que la pauvreté relative augmente dans les pays développés.

L'OIT estime que près d’un tiers des pauvres, à un degré modéré ou extrême, des pays en développement ont un emploi. Cependant, leur emploi est vulnérable par nature: ils ne sont parfois pas rémunérés, cantonnés à des professions peu qualifiées et, en l'absence de protection sociale, dépendent presque exclusivement des revenus de leur travail. Dans les pays développés, on compte davantage de travailleurs salariés mais cela ne les empêche pas de sombrer dans la pauvreté.

Dans un entretien accordé à la Radio de l'ONU, Raymond Torres, Directeur du Département de la Recherche de l'OIT signale notamment que les pauvres forment 30% de la population mondiale, mais ne disposent que de 2% des revenus. Il explique pourquoi le problème de la pauvreté chronique ne peut être résolu par les seuls transferts de revenus, mais dépend de la création d'emplois plus nombreux et de meilleure qualité.

(Interview : Raymond Torres, Directeur du Département de la Recherche de l'OIT. Propos recueillis par Alpha Diallo)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...