La Prix Nobel Leymah Gbowee dénonce le manque de financement des programmes liés aux femmes et à la paix

Écouter /

Leylah Gbowee, Prix Nobel de la paix 2001, lors de son intervention devant l’Assemblée générale. Photo: ONU/Rick Bajornas

Leymah Gbowee, la lauréate du Prix Nobel de la paix en 2011, a vivement dénoncé, ce mardi, à l'Assemblée générale, le manque de financement accordés aux programmes liés aux femmes et à la paix.

Venue participer à un débat de haut niveau de deux jours intitule “Dans un monde de risques : menaces actuelles à la paix et à la sécurité”,  Leymah Gbowee a qualifié de disgrâce et d'insulte la somme qui a été allouée jusqu'à présent à la mise en œuvre de la résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité.

« On ne peut pas donner trois sous pour la paix et espérer l'atteindre. On ne peut pas donner des milliards pour la guerre et obtenir la paix. Il faut changer nos priorités pour de bon », a-t-elle notamment lancé.

Leymah Gbowee s'est aussi alarmé de l'augmentation de la militarisation dans le monde et du fait que, selon elle, la jeune génération est socialisée pour considèrer que l'humanité n'a rien de bon à offrir.

(Extrait sonore : Leymah Gbowee, Prix Nobel de la Paix 2011)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...