Kosovo : malgré de réels progrès, d’importants défis demeurent

Écouter /

Le Conseil de sécurité de l'ONU. Photo : ONU/Devra Berkowitz

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin la situation au Kosovo. Les membres du Conseil ont notamment entendu l'exposé de Zahir Tanin, le Représentant spécial du Secrétaire général et chef de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK). Ce dernier a passé en revue les événements survenus entre la mi-janvier et la mi-avril. Il a notamment mis l'accent sur la place du Kosovo en Europe et sur les importants défis à relever.

Parmi, les événements positifs des derniers mois, Zahir Tanin retient l'élection en avril d'un nouveau président kosovar et la constitution d'un nouveau gouvernement serbe. Mais aussi les relations avec l'Union européenne, grâce à l'annonce d'un accord de stabilisation et d'association susceptible d'apporter au peuple kosovar la paix, la prospérité et le bien-être. Ceci constitue un pas de plus vers l'intégration européenne et favorise le dialogue entre Belgrade et Pristina.

Pour autant, de nombreux défis demeurent. Ils ont pour noms chômage, injustice, inégalités, impunité, objectifs de développement durable et faiblesse des institutions. Autant d'obstacles à la paix et la stabilité. Il importe aussi de revitaliser le débat politique permettant l'émergence d'une opposition forte et démocratique. C'est pourquoi un engagement coordonné de la communauté internationale en faveur du Kosovo est essentiel à travers la Mission de l'ONU. Par sa légitimité et son appui constant, la MINUK est à même d'offrir davantage d'opportunités aux jeunes et aux communautés vulnérables.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...