Journée des Casques bleus : rendre hommage à nos héros

Écouter /

Des casques bleus et des uniformes de l'ONU. Photo ONU/Marco Dormino

A l'occasion de la Journée interntionale pour les Casques bleus, nous allons à la rencontre du Secrétaire général adjoint des Nations Unies à l’appui aux missions.

Atul Khare revient sur le thème de cette année, ‘Rendre hommage à nos héros’, qui vise à pour honorer les 125.000 militaires, policiers et employés civils qui servent dans 16 opérations de maintien de la paix à travers le monde.

Il s’agit du plus grand déploiement de Casques bleus dans l’histoire des Nations Unies.

Au moins de 43 soldats de l’ONU ont été tués au cours des cinq derniers mois, don't cinq ce dimanche même au Mali.

Depuis le début des opérations de maintien de la paix des Nations Unies en 1948, près de 3.500 militaires, policiers et civils servant sous le drapeau de l’ONU ont été tués, dont 129 rien qu’en 2015.

Ces 129 personnes ont été honorées la semaine dernière avec des médailles Dag Hammarskjöld.

C'est la huitième année consécutive où l’ONU a honoré plus de 100 soldats de la paix ayant perdu leur vie au cours de l’année précédente au service de l’ONU.

« Ils sacrifient leur vie afin d’apporter la paix et la sécurité à ceux qui en ont été privés », a déclaré Atul Khare, dont le Département travaille en étroite collaboration avec le Département des opérations de maintien de la paix.

Atul Khare est chargé de s’assurer que le personnel des missions des Nations Unies ont la nourriture, l’eau, les camps, les véhicules, le carburant et les autres moyens logistiques nécessaires pour faire leur travail.

L’un de ses objectifs est de travailler d’une « manière plus efficace et plus responsable », a dit Atul Khare au Centre d’actualités de l’ONU.

Cela veut dit mettre davantage l’accent sur la technologie et l’innovation, et travailler en partenariat étroit avec les groupes locaux, régionaux et internationaux pour planifier et partager des informations.

Le comportement des Casques bleus est un sujet de préoccupation, alors que des soldats de la paix ont été accusés d’avoir commis des abus sexuels sur des civils, en particulier en République centrafricaine.

« Le comportement totalement inacceptable de quelques-uns ternit l’image et le courage de la grande majorité de leurs collègues », a déclaré M. Khare, ajoutant qu'en tant qu'ancien Casque bleu ces incidents lui faisait honte.

« Il faut également dire que les pays qui envoient des soldats et des policiers n’ont jamais donné à l’ONU le pouvoir d’enquêter ou de mener des poursuites », a-t-il poursuivi.

L’ONU a maintenant une politique de nommer les pays dont les soldats sont cités dans les allégations d’abus et d’exploitation sexuelle.

« Aucun État ne peut laisser un Casque bleu se transformer en prédateur », a déclaré Atul Khare.

L’objectif principal doit être de fournir une assistance immédiate, médicale et psychologique, à la victime pour l’aider ou à surmonter le drame.

Un fonds d’affectation spéciale pour soutenir la prestation de services aux victimes est desrormais opérationnel et les États membres ont été invités à faire des contributions.

Ces efforts sont supervisés par Jane Holl Lute, la Coordonnatrice spéciale sur l’amélioration de la réponse de l’ONU à l’exploitation et aux abus sexuels.

 

 

(Interview : Atul Khare, Secrétaire général adjoint des Nations Unies à l’appui aux missions; propos receuillis par Cristina Silveiro)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...