ISTANBUL: Deux hauts responsables de l’ONU appellent à prendre des engagements concrets lors du Sommet

Écouter /

A Bagdad, en Iraq, le 7 septembre 2015, une famille vivant dans une tente a expliqué à une équipe du Programme alimentaire mondial (PAM) que leur camp ne sera pas prêt à temps pour affronter l'hiver. Photo : PAM / Mohammed Al Bahbahani.

A la veille de l’ouverture du premier Sommet humanitaire mondial, qui se déroulera du 22 au 23 mai à Istanbul, deux hauts responsables de l’ONU ont appelé dimanche les futurs participants à prendre des engagements concrets dans la ville turque afin d’améliorer l’apport de l’aide humanitaire et de mieux protéger ceux qui en ont besoin.

L’idée de ce premier Sommet mondial sur l’action humanitaire avait été lancée il y a quatre ans par le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, dans le but d’inciter la communauté internationale à prendre des mesures globales face à l’ampleur sans précédent des besoins humanitaires dans le monde. Dans son Programme d’action pour l’humanité, publié en février dernier dans la perspective du Sommet, M. Ban rappelle en effet que plus de 125 millions de personnes ont aujourd’hui besoin d’une aide humanitaire et d’une protection.

« Ce sommet est un cri d’alarme en faveur de l’action au service de notre humanité partagée », a déclaré le Vice-Secrétaire général de l’ONU, Jan Eliasson, lors d’une conférence de presse de préouverture, organisée sur le futur lieu de réunion de l’évènement, l’Istanbul Congress Center (ICC).

« Cette conférence est centrée sur les victimes et la nécessité de trouver les moyens de mieux les aider », a-t-il par ailleurs déclaré.

Pour y parvenir, M. Eliasson a invité les leaders mondiaux, à tous les niveaux de gouvernement et de la société, à endosser les cinq responsabilités fondamentales définies dans le Programme d’action pour l’humanité du Secrétaire général : prévenir et faire cesser les conflits ; respecter les règles de la guerre ; ne laisser personne de côté ; travailler autrement pour mettre fin aux besoins ; et investir dans l’humanité.

De son côté le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires humanitaires,, a appelé les dirigeants à essayer, ici à Istanbul, d’être la plateforme qui transformera le Programme d’action pour l’humanité du Secrétaire général en une réalité.

Pour Stephen O’Brien, il ne faut pas sous-estimer la gravité de ce qui nous attend dans les prochains jours.

Le Sommet humanitaire mondial rassemblera un ensemble d’intervenants directement impliqués dans le système humanitaire mondial. Au total, plus de 5000 participants sont attendus durant ces deux jours.

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...