Yémen: la cessation des hostilités est l'occasion d'améliorer la protection, selon l'ONU

Écouter /

(Photo: OCHA/Charlotte Cans)

La Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour les enfants dans les conflits armés, Leila Zerrougui, et le Directeur régional du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Peter Salama, ont salué le début de la cessation des hostilités au Yémen.

« Les enfants du Yémen sont les premières victimes de ce conflit brutal. La cessation des hostilités, qui est entrée en vigueur aujourd’hui, est l’occasion pour les parties de prendre des mesures pour améliorer leur protection », ont-ils déclaré dans un communiqué de presse conjoint publié dimanche soir.

« L’année dernière, les Nations Unies ont constaté une augmentation significative des violations graves contre les enfants par toutes les parties au conflit au Yémen », ont ajouté la Représentante spéciale et le chef du bureau régional de l'UNICE, précisant que 900 enfants ont été tués dans les combats en 2015, soit sept fois plus qu’en 2014.

Le recrutement des enfants a lui aussi augmenté, ont-ils précisé, ainsi que les attaques contre les écoles et les hôpitaux, qui ont plus que doublé l’an dernier.

« Nous estimons que les enfants représentent environ un tiers de tous les civils tués et près d’un quart des personnes blessées », ont souligné les deux responsables de l’ONU.

« Nous appelons toutes les parties au conflit à se conformer à leurs obligations en vertu du droit international humanitaire, à s’engager à libérer les enfants qui ont été recrutés et utilisés dans les combats, et à mettre fin à toutes les violations graves contre les garçons et les filles », ont exhorté les hauts responsables onusiens.

 

(Extrait sonore : Julien Harneis, Coordonnateur humanitaire pays par intérim et directeur bureau de l'UNICEF au Yémen; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...