Urgences humanitaires 2016 : les besoins sanitaires s'élèvent à 2,2 milliards de dollars selon l'OMS

Écouter /

(Photo: OMS)

L’Organisation mondiale de la santé (OMS)et ses partenaires ont besoin de 2,2 milliards de dollars pour fournir des services de santé de base à plus de 79 millions de personnes dans plus de trente pays confrontés à des crises prolongées cette année, selon le Plan d’intervention humanitaire 2016 de l'OMS lancé lundi 5 avril.

Les agences de la santé travaillent ensemble pour fournir des services de santé d’urgence, y compris des médicaments essentiels, des vaccins ainsi que des traitements pour des maladies telles que le choléra et la rougeole, souvent dans des contextes précaires et extrêmement difficiles.

“Les risques pour la santé causés par les urgences humanitaires sont à un niveau record», affirme le Dr Bruce Aylward, Directeur exécutif a.i. des épidémies et urgences sanitaires, à l'OMS.

Selon lui, la situation ne fait qu’empirer.

« L’impact croissant des conflits prolongés, les déplacements forcés, le changement climatique, l’urbanisation sauvage et les changements démographiques que tout cela signifie que les urgences humanitaires sont de plus en plus fréquentes et sévères », a expliqué le Directeur exécutif.

En Syrie, l’une des plus grandes urgences humanitaires, l’OMS et ses partenaires sont à la recherche de fonds pour fournir 11,5 millions de personnes avec des services de santé, y compris les traumatismes et les soins de santé mentale, et de fournir des vaccins, des médicaments et des fournitures chirurgicales à près de 5 millions de réfugiés syriens vivant dans les pays voisins .

L’OMS a également besoin de fonds d’urgence pour soutenir 6,8 millions de personnes menacées par la pire sécheresse depuis des décennies en Ethiopie, avec l’une des priorités pour fournir des services de santé d’urgence pour sauver la vie de plus de 400 000 enfants souffrant de malnutrition sévère.

En plus de plus de 30 situations d’urgence prolongées, il est également question de répondre aux situations d’urgence soudaines, comme le cyclone Winston qui a touché Fidji en Février 2016, et aux flambées de maladies infectieuses, y compris le virus Zika, les risques résiduels d’Ebola en Afrique de l’Ouest et la pire épidémie de fièvre jaune en 30 ans, en Angola.

(Extraits sonore : Tarik Jasarevic, porte-parole de l'OMS; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...