Un an après le séisme au Népal : le PAM accompagne les plus vulnérables dans les travaux de reconstruction

Écouter /

Photo : PAM/Marco Frattini

Un an après le tremblement de terre qui a fait plus de 9 000 morts et causé des pertes et dommages estimés à 7 milliards de dollars, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) travaille avec le Gouvernement népalais pour que les plus vulnérables face à l'insécurité alimentaire ne soient pas oubliés.

« Les personnes les plus défavorisées avant le tremblement sont celles qui ont perdu le plus » a déclaré Pippa Bradford, représentante et directrice pays. « Veiller à ce que le soutien touche ces foyers est d’une importance vitale afin que personne ne soit laissé en marge”.

Le PAM a fourni une assistance alimentaire à 2 millions de personnes dans les 6 semaines qui ont suivi le tremblement de terre. Il a également utilisé l'assistance alimentaire pour soutenir les premiers efforts de reconstruction en payant les gens avec de la nourriture ou de l’argent afin de reconstruire l’infrastructure communautaire. L'an dernier, les systèmes d’irrigation ont été construits ou réparés sur 546 hectares de terres agricoles, 729 kilomètres de routes ont été réparées, et 1 714 kilomètres de sentiers de montagne ont également été restaurés.

Malgré les améliorations de la sécurité alimentaire dans les zones touchées par le tremblement, en partie grâce à l'assistance humanitaire, de nombreuses communautés vulnérables subsistent. Un quart des népalais vivent avec moins de 1,25 dollars américains par jour, et en moyenne 60 pour cent de leurs revenus sont dépensés dans la nourriture, il est donc difficile pour eux de faire face à des chocs tels que les catastrophes et la flambée des prix des denrées alimentaires.

Le PAM vient de lancer un programme de développement, d'une durée de 3 ans, qui vise les groupes vulnérables parmi lesquels des ménages dirigés par les femmes et les minorités ethniques. Le travail du PAM soutiendra la stratégie de rétablissement des moyens de subsistance du gouvernement dans les secteurs de l’infrastructure communautaire, de la sécurité alimentaire et de l’agriculture, de la nutrition et de la réduction des risques de catastrophe.

Le PAM élargira également ses mesures de préparation d'urgence. Un mois avant le tremblement de terre, le PAM avait établi un Humanitarian Staging Area (HSA) à côté de l'aéroport de Katmandou, devenu une plaque tournante de l'aide d'urgence . Il est estimé que cette installation a permis aux survivants de recevoir une aide d’urgence avec plusieurs semaines d’avance, ce qui n’aurait pas été possible autrement. Le PAM prévoit de continuer de développer l’installation de Humanitarian Staging Area (HSA).

« Nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas investir dans la préparation d'urgence » déclare Bradford. « Un désastre peut frapper le Népal n'importe quand et nous devons être prêt. »

En tant que chef de file des clusters logistiques durant l’intervention d’urgence, le PAM a coordonné le transport de matériel de secours pour plus de 160 organisations, de l’entrée dans le pays jusqu’à la livraison à pied ou par mulet pour les zones les plus reculées.

(Interview : Franck Aynès, chargé de la logistique au bureau du Programme alimentaire mondial au Népal ; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...