Ukraine/ONU: “urgence et lueur d’espoir” alors que le conflit entre dans sa 3ème année

Écouter /

(UN Photo/Manuel Elias)

Les Nations Unies restent déterminées à soutenir une résolution pacifique du conflit d’une manière pleinement conforme à la souveraineté, à l’intégrité territoriale et à l’indépendance de l’Ukraine, a déclaré jeudi le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques lors de son intervention devant le Conseil de sécurité.

Taye-Brook Zerihoun a rappelé qu'alors que le conflit en Ukraine entre dans sa troisième année, le nombre de victimes liées au conflit continuent d'augmenter.

Depuis la mi-avril 2014, quelque 9,333 personnes ont été tuées et près de 21,400 ont été blessées.

Aussi plus de 3 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire en Ukraine, notamment près de la “ligne de contact”et dans les zones qui échappent au control du gouvernement.

Taye-Brook Zerihoun a également signalé que la suspension « de facto » des autorités de Luhansk et de Donetsk de toutes les opérations de l'ONU et des ONG internationales depuis juillet 2015 était grandement préoccupante.

Le Sous-secrétaire général a affirmé que l'incapacité persistante de mettre en œuvre les Accord de Minsk  soulignait la nécessité d'avancer dans la résolution politique du conflit.  Cet Accord, signé en février 2015,  comprend notamment un cessez le feu, le retrait des armes lourdes, la tenue d'élections locales et une plus grande autonomie pour les régions rebelles de Donetsk et Lugansk, et la restauration de la surveillance par le gouvernement ukrainien de la frontière avec la Russie.

Selon lui le rôle de la Mission dans le suivi de l’accord de Minsk de l'OSCE  dans l'Est du pays demeure essentielle et il importe de lui donner un accès sans entrave pour mener à bien son mandat.  Tout tentative de harceler, intimider ou de violence à leur encontre doit être déplorée et cesser immédiatement, a affirmé le haut fonctionnaire aux affaires politiques.

Taye-Brook Zerihoun a exhorté les parties au conflit d'appliquer immédiatement le cessez le feu et mettre en œuvre les engagements qu'ils ont pris à travers les Accords de Minsk, le Groupe de contact trilatéral, le Groupe de travail sur la sécurité.

 

 

(Mise en perspective :  Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...