Sahara occidental : le Conseil de sécurité juge urgent que la MINURSO exerce à nouveau pleinement ses fonctions

Écouter /

Des Casques bleus de la MINURSO. Photo ONU/Martine Perret

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté vendredi la résolution 2285 prorogeant d’un an le mandat de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) et appelant à faire en sorte que la Mission puisse de nouveau exercer pleinement ses fonctions dans un délai de 90 jours.

Le texte a été adopté par dix voix pour, deux voix contre, celles de l'Uruguay et du Venezuela, et trois abstentions, celles de l'Angola, de la Fédération de Russie et de la Nouvelle-Zélande. Par cette résolution, les quinze soulignent qu'il est « urgent que la MINURSO puisse de nouveau exercer pleinement ses fonctions.

Les quinze États membres ont expliqué leur vote, à l'instar du Sénégal, dont le Représentant permanent, Fodé Seck, s'est réjoui de l'adoption de la résolution. Il a souligné le rôle important des Nations Unies dans ce processus ainsi que celui, tout aussi constructif du Maroc. Il a salué les efforts visant à renforcer la coopération entre le Secrétariat de l'ONU et le Royaume. Notant que les fils du dialogues n'ont jamais été rompus, grâce notamment à la diplomatie discrète déployée, y compris au plan bilatéral.

Fodé Seck a réaffirmé que la proposition d'autonomie offerte par le Maroc depuis 2007 s'avère « positive, sérieuse et réaliste. » Selon lui, cette proposition est « de nature à favoriser la poursuite du climat de coopération entre les parties pour une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, conformément à la Charte des Nations Unies. »

L’administration coloniale du Sahara occidental par l’Espagne a pris fin en 1976. Des combats ont éclaté par la suite entre le Maroc et le Front Polisario. Un cessez-le feu a été conclu en septembre 1991. La MINURSO est chargée de la surveillance de ce cessez-le-feu et de l’organisation d’un référendum sur l’autodétermination au Sahara occidental.

Le Maroc a présenté un plan d’autonomie, mais la position du Front Polisario est que le statut final du territoire doit être décidé lors d’un référendum sur l’autodétermination qui comprend l’indépendance comme option.

La résolution du Conseil adoptée vendredi déplore que la « capacité de la MINURSO de s’acquitter pleinement de son mandat ait été limitée, l’essentiel de sa composante civile, y compris le personnel politique, ne pouvant exercer ses fonctions dans la zone d’opérations de la Mission ».

Elle souligne qu’il est urgent que la Mission puisse de nouveau exercer pleinement ses fonctions dans un délai de 90 jours. Si tel n’est pas le cas le Conseil entend « examiner les meilleurs moyens de parvenir à cet objectif ».

Le Conseil demande ainsi à toutes les parties de coopérer pleinement avec les opérations de la MINURSO, « y compris en ce qui concerne sa liberté d’interaction avec tous ses interlocuteurs », et de prendre les mesures voulues pour garantir la sécurité, ainsi qu’une « totale liberté de circulation » et un accès immédiat au personnel des Nations Unies et au personnel associé.

(Extrait sonore : Fodé Seck, Représentant permanent du Sénégal auprès des Nations Unies)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...