MONUSCO : Mamadou Diallo : « les Congolais doivent vivre et avancer ensemble »

Écouter /

Mamadou Diallo, Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l'Onu en RDC, Coordonnateur résident et Coordonnateur humanitaire des Nations unies, et Représentant résident du Pnud le 21/10/2015 à Kinshasa lors de la conférence de l'Onu. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

«Les Congolais doivent vivre et avancer ensemble dans leur propre pays. Même s'il y a des difficultés, des incompréhensions, on a la possibilité de travailler et de vivre ensemble», conseille Mamadou Diallo, le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo (RDC), chargé des affaires humanitaires,

Mamadou Diallo rend compte dans cette interview de l'essentiel du message livré par la délégation mixte de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocaratique du Congo (MONUSCO)-Gouvernement provincial du Nord-Kivu aux habitants du groupement Ikobo en territoire de Walikale. La localité de Buleusa est une zone de retour de déplacés et la cohabitation entre les personnes de retour chez eux et la communauté Bakumbule pose problème et suscite des tensions.

«Dans notre travail de réponse humanitaire, nous nous ne nous occupons pas seulement des déplacés ou des retournés, nous nous occupons aussi des communautés hôtes, pour montrer qu'il n'y a pas de différence entre les déplacés et les personnes qui vivent localement, que les besoins de toutes les communautés nous intéressent et que nous voulons y apporter des solutions», argumente Mamadou Diallo.

Les communautés, qu'elles soient déplacées ou des communautés hôtes ont besoin de vivre dans la sécurité, indique le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies en RDC.

«Dans ce domaine, il y a déjà un déploiement des Forces armées de la RDC (FARDC) et un détachement de la Police nationale congolaise (PNC). Donc l'Etat congolais a déjà pris des mesures pour pouvoir sécuriser la population. Il y a aussi un détachement de la force de la brigade d'intervention de la MONUSCO. Tout ceci va créer des conditions de sécurité pour que les populations déplacées puissent retourner chez elles et continuer de vaquer à leurs occupations», rassure Mamadou Diallo.

(Interview : Mamadou Diallo, Représentant spécial adjoint des Nations Unies en RDC ; propos recueillis par Freddy Bikumbi, Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...