Pourparlers inter-syriens: l’Envoyé note plusieurs points communs

Écouter /

Staffan de Mistura (Image : ONU)

L'Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie a déclaré mercredi soir, que malgré les différences entre les parties syriennes l'on pouvait désormais constater des points communs entre toutes les parties participant aux pourparlers inter-syriens.

Lors d'une conférence de presse depuis Genève, à l'issue de ses consultations par vidéo conférence avec le Conseil de sécurité, Staffan de Mistura a cité cinq points sur lesquels les parties sont d’accord, y compris la nécéssité de procéder à une transition politique véritable et crédible avec un nouveau gouvernement de transition qui remplacerait l'actuel gouvernement et serait chargé de superviser l'élaboration d'une nouvelle constitution.

L'Envoyé spécial a précisé que le nouveau gouvernement serait formé lors de discussions inter-syriennes facilitées par l'ONU, sur la base du consentement mutuel.

Staffan de Mistura a souligné toutefois que ce dernier cycle avait été assombri par la détérioration du cessez-le-feu sur le terrain, citant les frappes aériennes à l'est d'Alep qui ont tué le dernier pédiatre d'Alep aujourd'hui-même.

Les pourparlers devraient se poursuivre au cours du mois de mai.

Cependant l'Envoyé onusien s'est abstenu de donner une date précise, avant un rétablissement du cessez-le-feu.

En ce sens, Staffan de Mistura a exhorté les plus hautes instances des gouvernements des États-Unis et de la Fédération de Russie à prendre des mesures afin de revitaliser le cessez-le-feu en Syrie.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...