ONU: l'architecture au service du développement durable

Écouter /

Alejandro Aravena (Photo : ONU/E.Schneider)

Il n'y a aucun doute que nous vivons à l'âge urbain et que les gens migrent vers les villes à un rythme sans précèdent en quête d'opportunités, notamment en matière d'éducation, d'emploi, et d'assainissement, a affirmé mardi le lauréat de l'édition 2016 du Prix Pritzker d'architecture, Alejandro Aravena, lors d'une conférence de presse aux Siège des Nations Unies à New York.

Aussi l'échelle, la vitesse et le manque de ressources posent trois défis majeurs qui impactent le niveau de vie des habitants.

Aujourd'hui plus de 3 milliards de personnes à travers le monde habitent dans des villes, dont un tiers vit sous le seuil de pauvreté.

En 2030, l'on comptera 5 milliards d'habitants dans les villes, dont 2 milliards se retrouveront en dessous du seuil de pauvreté. De plus, 95% de la croissance urbaine à venir se fera dans des pays en développement.

Selon l'architecte chilien, face à ces perspectives, nous devons construire une ville d'un million d'habitants par semaine avec un budget de 10.000 dollars par famille pour répondre aux besoins des migrations vers les villes.

Si nous n'y arrivons pas, les gens continueront quand même de migrer mais vivront dans des conditions déplorables.

Alejandro Aravena juge indispensable de s'appuyer sur la capacité de construction, les ressources, l'énergie et les idées des habitants mêmes.

Pour ce faire, Alejandro Aravena juge indispensable de s'appuyer sur la capacité de construction, les ressources, l'énergie et les idées des habitants.

Le lauréat a notamment prôné un modèle selon lequel la ville doit fonctionner comme un système ouvert qui puisse intégrer les capacités de contribution de ses habitants, tout en fournissant les infrastructures de base pour les zones d’affaires, scolaires et résidentielles.

Il a donné comme exemple les logements construits au Chili par son cabinet Elemental grâce à une approche collaborative, dans lesquels les architectes ont conçu et fait construire les 40m2 les plus essentiels des logements qui ne pouvaient être construits par les habitants –la cuisine, l’adduction d’eau et d’électricité – laissant aux habitants la possibilité d'ajouter 40m2 supplémentaires. Cette approche a permis de fournir des logements agréables et décents à un coût fortement réduit.

L'architecte se trouvait à l'ONU mardi dans le cadre de la manifestation sur le thème "L'architecture et le développement durable", organisée par le Fonds des Objectifs de développement durable du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Une dizaine d'architectes éminents étaient attendus à l'évènement dont Renzo Piano, Wang Shu, Richard Meie, Jean Nouvel et Christian de Portzamparc.

(Mise en perspective: Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...