Moyen-Orient : Ban Ki-moon s'alarme du fait que la solution à deux États semble plus éloignée que jamais

Écouter /

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, lors de son intervention devant le Conseil de sécurité. Photo: ONU/Manuel Elias

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, a remis en doute, lundi matin devant le Conseil de sécurité, la volonté d'Israël et de la Palestine à surmonter les obstacles pour réaliser la paix, s'alarmant du fait que la solution à deux États semble plus éloignée que jamais.

Devant les Quinze, Ban Ki-moon a notamment affirmé que la création de nouveaux faits sur le terrain par des démolitions et des activités de peuplement « pose la question de savoir si l'objectif ultime d'Israël est en fait de forcer les Palestiniens à quitter certaines parties de la Cisjordanie, sapant ainsi toute chance de faire la transition vers un État palestinien viable ».

Le Secrétaire général a aussi fait savoir qu'il était extrêmement préoccupé par l'annonce lundi, de la découverte d'un tunnel allant de Gaza vers Israël. IL a condamné fermement la construction de tunnels d'attaque, y voyant « une évolution dangereuse et provocatrice qui menace non seulement la vie des Israéliens et des Palestiniens, mais sape également les efforts pour reconstruire Gaza ».

Lors de son intervention, Ban Ki-moon a par ailleurs annoncé que, vendredi dernier, lors d'une conférence ministérielle de l'ONU, de la Banque mondiale et de la Banque de développement islamique, huit pays et l'Union européenne s'étaient engagés à financer à hauteur d'un milliard de dollars un mécanisme de prêt à des conditions favorables pour augmenter le niveau de l'aide au développement accordée aux pays qui sont disproportionnellement affecté par le conflit en Syrie, notamment la Jordanie et le Liban.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...