Mali : l'ONU appelle à accélérer les efforts dans la mise en œuvre de l'Accord de paix

Écouter /

Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint aux operations de maintien de la paix, lors de son intervention devant le Conseil de sécurité. Photo:ONU/Eskinder Debebe

« Chaque jour de perdu dans la mise en œuvre de l'Accord de paix est un jour de gagné pour les groupes extrémistes et terroristes au Mali ». C'est ce qu'a affirmé mardi, devant le Conseil de sécurité, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix.

Si Hervé Ladsous a reconnu que d'importants progrès ont été réalisés pour mettre en œuvre l'Accord–notamment l'adoption, la semaine dernière, de plusieurs textes de loi qui définissent les modalités de fonctionnement des administrations transitoires à Gao, Kidal, Ménaka, Taoudéni et Tombouctou–il a toutefois jugé que les efforts étaient trop lents et a appelé le Gouvernement et les groupes armés signataire à définir rapidement un calendrier d'exécution de toutes les questions pendantes qui sont prévues dans l'Accord.

Le Secrétaire général adjoint a affirmé qu'il était urgent de rendre fonctionnel le mécanisme opérationnel de coordination et de lancer les patrouilles mixtes qui joueront, a-t-il affirmé, un rôle essentiel dans la sécurisation du cantonnement et du désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR).

Hervé Ladsous a aussi appelé les groupes armés signataires à fournir sans plus tarder les listes de leurs combattants censés être enrôlés dans les processus de cantonnement.

(Extrait sonore : Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...