Libye : l'ONU appelle à l'évacuation immédiate des civils pris au piège par les affrontements à Benghazi

Écouter /

Une fillette à la fenêtre d’une maison de Benghazi, en Libye (archive) Photo: UNSMIL

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye a appelé, jeudi, les parties au conflit à faciliter l'évacuation immédiate et en toute sécurité des civils actuellement pris au piège par les combats qui font rage à Benghazi.

Martin Kobler a souligné que tous les civils, qu'ils soient libyens ou étrangers, et qui cherchent à quitter les zones de combats dans la ville, doivent se voir autoriser à pouvoir le faire de manière prioritaire.

De nombreux civils, y compris des Libyens et des travailleurs migrants, sont pris au piège par les combats qui sévissent dans les quartiers de Ganfouda, Gawarsha et Marissa à Benghazi.

Outre les dangers auxquels ils font face en raison des affrontements, ces personnes connaissent des pénuries d'électricité, de vivres et de fournitures médicales.

La Mission d’appui de l'ONU en Libye cherche depuis longtemps à négocier un cessez-le-feu humanitaire à Benghazi pour permettre aux civils, qui le souhaitent, de quitter la ville, ainsi que pour faciliter le travail sur place des organisations humanitaires, mais la Mission n'a jusqu'à présent pas réussi à obtenir l'accord des parties au conflit.

Le Représentant spécial a souligné qu'en vertu du droit international humanitaire, toutes les parties doivent assurer l'évacuation libre et en toute sécurité des civils, ainsi que l'octroi de soins aux blessés. Les civils ne doivent pas être utilisés comme boucliers humains, ni être soumis à une détention arbitraire, à de mauvais traitements ou faire l'objet de représailles.

(Mise en perspective : Florence Westergard)

 

Classé sous Conflits, L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...