Le dialogue avec les candidats au poste de Secrétaire général s’achève

Écouter /

La sale du Conseil de tutelle où se déroule le dialogue avec les candidats au poste de Secrétaire general. Photo: ONU/Rick Bajornas

Le dialogue avec les neuf candidats qui se sont présenté à ce jour pour devenir Secrétaire général s'est achevé jeudi avec la présentation des programmes de Vuk Jeremic de la Serbie, d'Helen Clark de la Nouvelle-Zélande et de Srgjan Kerim de l’ex-République yougoslave de Macédoine.

Premier à présenter son programme, jeudi matin, devant l'Assemblée générale, Vuk Jeremic a promis de revivifier l'Organisation de haut en bas et a plaidé pour un multilatéralisme plus robuste. L'ancien Ministre des affaires étrangères de la Serbie, qui a aussi été Président de l'Assemblée générale a également insisté sur la lutte contre les changements climatiques.

À son tour, la néo-zélandaise Helen Clark, qui est actuellement à la tête du Programme des Nations Unies pour le développement, a parlé de son engagement en faveur du développement durable et de l'égalité entre les sexes. L'ancienne Premier Ministre de la Nouvelle-Zélande a aussi jugé que l'ONU doit être mieux équipée en matière de gestion de crise.

Dans l'après-midi, Srgjan Kerim, qui a lui aussi présidé une précédente session de l'Assemblée générale, a fait de la réforme de l'ONU, le développement durable et la lutte contre les changements climatiques ses priorités. Il a aussi insisté sur le dévouement, la passion et le sacrifice qui accompagnent le rôle de Secrétaire général.

En tout cinq hommes et quatre femmes ont présenté leur candidature au poste de Secrétaire général. Igor Lukšić du Monténégro, Irina Bokova de la Bulgarie et Antonio Guterres du Portugal ont présenté leur programme mardi, tandis que, Danilo Türk de la Slovénie, Vesna Pusić de la Croatie et Natalia Gherman de la Moldavie se sont prêté à l'exercice mercredi.

Cette série de dialogue, qui a débuté mardi, entre les candidats et les États Membres est considéré par beaucoup comme un entretien d'embauche devant le monde entier.

Le processus est dirigé par le Président de l'Assemblée générale, Mogens Lykketoft, dans l'espoir de rendre le processus de sélection du prochain Secrétaire général plus transparent et plus inclusif qu'il ne l'a été dans le passé.

Il a permis aux 193 États membres de s'entretenir directement deux heures durant, depuis mardi, avec chacun des cinq hommes et quatre femmes qui se sont déclarés à ce jour pour prendre la succession de Ban Ki-moon le 1 janvier 2017.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...