La Commission sur le désarmement ouvre sa session annuelle à New York

Écouter /

Une sculpture de St. George terrassant le dragon devant le siège de l'ONU à New York. Le dragon est fait de morceaux de missiles nucléaires soviétiques et américains. Photo : ONU

La Commission du désarmement a ouvert, lundi, les travaux de sa session annuelle, à un moment marqué, selon le Haut-Représentant pour les affaires de désarmement, par des divisions et une paralysie de plus en plus graves dans les organes multilatéraux de désarmement.

Kim Won-Soo a pourtant souligné le potentiel considérable de la Commission à produire des résultats, évoquant notamment l'adoption du Traité sur le commerce des armes, premier instrument juridiquement contraignant sur le commerce international des armes.

Il a aussi cité les succès de plus en plus nombreux dans la lutte contre le commerce illicite des armes légères et de petit calibre, les solutions apportées aux problèmes posés par les surstocks de munitions ou les stocks mal gérés et l'accord sur la nécessité de relever les nouveaux défis dont la menace posée par les engins explosifs improvisés.

Le Haut-Représentant a toutefois regretté les positions de plus en plus polarisées et tranchées qui entourent les questions du désarmement et de la non-prolifération nucléaires. Il a aussi jugé nécessaire de progresser sur plusieurs questions face à l'émergence de nouvelles tendances et technologies qui compliquent les relations stratégiques et la stabilité dans le monde, notamment les nouveaux types d'armes stratégiques et le lien de plus en plus serré entre terrorisme, armes de destruction massive et cyber-menaces.

Kim Won-Soo a par ailleurs souligné les progrès réalisés par l'ONU en matière de la sécurité de l’espace et de clarification des normes internationales s’appliquant aux actes hostiles et malveillants dans le cyberespace.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

Classé sous Actualités du Siège, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...