Iraq: l’égalité et la justice ne sont pas un luxe, mais les fondations essentielles de la stabilité, déclare Kate Gilmore

Écouter /

Quatre soeurs dans le camp de déplacés de Harsham, à Erbil, en Iraq. Photo: ©UNICEF/UNI199920/Anmar

L’Iraq doit immédiatement prendre des mesures concrètes pour planifier « l'après Daesh (EIIL),» des mesures fondées sur l’égalité, la primauté du droit et une vision capable de susciter la confiance des diverses communautés de tout le pays, a exhorté la Haut-Commissaire adjoint des Nations Unies aux droits de l'homme, Kate Gilmore, à la fin d’une visite d’une semaine en Iraq.

“L’Iraq, semble avoir une longue mémoire, mais manque de vision”, a déclaré Kate Gilmore, qui souligne que le récit dominant parmi de nombreux dirigeants de l’Iraq consiste à se limiter au «grief de sa communauté», à défaut de reconnaître la nature généralisée de la souffrance des Iraquienset à défaut de tracer une voie pour un avenir inclusif”.

«Les Irakiens pleurent pour l’équité, la reconnaissance, la justice, l’appréciation et la participation significative à façonner leur avenir – un processus qui va de l’avant et non en arrière,” a fait observer le Haut-Commissaire adjoint.

 

Kate Gilmore a fait valoir que les défis de l’Iraq ne sont pas seuls militaires et que son avenir ne se résume pas à vaincre Daesh et à libérer ses territoires.

 

Kate Gilmore a également exhorté la communauté internationale à fournir davantage d'assistance humanitaire et à aider à la reconstruction des infrastructures essentielles en matière de justice et de réconciliation du pays.

Au cours de sa mission d'une semaine en Iraq, Kate Gilmore a visité Bagdad, Najaf, Erbil et le camp de Shariya pour les personnes déplacées internes à Dohuk. Elle a rencontré le ministre des affaires étrangères et d’autres hauts fonctionnaires du gouvernement, ainsi que le président de la région du Kurdistan iraquien, les dirigeants de la société civile, y compris les communautés religieuses et ethniques, des défenseurs des droits de l’homme, ainsi que des survivants de violations des droits de l’homme.

(Interview : Mohamed Hojeij, chargé de l'Iraq au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...