Haut-Karabakh : les combats n'ont pas provoqué de besoins humanitaires immédiats, selon OCHA

Écouter /

Carte du Haut-Karabakh. Les combats du 2 avril se sont principalement déroulés dans ou près des communes identifiées par un point rouge. Source: OCHA

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires(OCHA) a indiqué, lundi, que l'importante flambée de violence qui a opposé, samedi, les forces arméniennes et azerbaïdjanaises dans le Haut-Karabakh n'a pas provoqué de besoins humanitaires immédiats.

Le jour-même des violations à grande échelle du cessez-le-feu le long de la ligne de contact dans la zone du conflit, le Secrétaire général de l'ONU et le Président de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) avaient exhorté les parties à respecter les termes du cessez-le-feu et à reprendre les efforts de médiations du Groupe de Minsk.

Le Ministère de la défense de l'Azerbaïdjan a ensuite annoncé un cessez-le-feu dans la soirée de dimanche, 3 avril.

L'Arménie et l'Azerbaïdjan ont tous deux indiqué que les combats du 2 avril étaient les plus importants depuis le cessez-le-feu signé en 1994.

Selon les deux pays, au moins 30 soldats et 3 civils ont été tués, et des sources non-officielles indiquent qu'il y aurait plus de 200 blessés.

Selon OCHA, environ 150 000 personnes vivent dans la zone de conflit du Haut-Karabakh et risquent d'être déplacées si les hostilités devaient s'intensifier.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...