« Green Fins » – un programme pour mettre la plongée sous-marine au service de la protection des récifs de coraux

Écouter /

Image satellite des Iles Turques et Caïques et de leurs récifs coraliens. Photo: ONU/USGS/NASA

Chaque année, le monde compte un million de plongeurs sous-marins supplémentaires, ce qui n'est pas sans impact sur la protection des écosystèmes marin. Pour éviter que les personnes qui pratiquent ce loisir n'endommagent l'environnement marin, le Programme des Nations Unies pour l'environnement lancera demain l'initiative « Green Fins », ou palmes vertes, une série de mesures destinées à aider ce secteur touristiques à protéger la biodiversité marine.

La popularité et l'accessibilité de la plongée sous-marine ou avec tuba rapprochent de plus en plus de touristes des récifs de coraux au risque de les endommager et de réduire la couverture corallienne.

D'où l'importance de bien gérer le secteur touristique marin afin de préserver un de ces attraits principaux. Les normes « Green Fins » du PNUE visent à fournir des directives aux PME du secteur pour les aider à garantir la durabilité de l'industrie tout en protégeant les écosystèmes marins et en créant des moyens de subsistances à long terme.

Green Fins travaille déjà avec plus de 400 opérateurs de plongé dans le monde.

Parmi les principales recommandations du programme : respecter la vie marine et prendre des photos sans déranger les animaux; ne pas toucher le corail ou les rochers, s'assurer que l'équipement de plongé est en bon état et ne va pas trainer dans le corail, ne pas fouler les sédiments, utiliser des techniques professionnelles de plongée et de nage, respecter les régulations locales, et ne pas polluer l'océan.

(Mise en perspective : Florence Westergard)

 

Classé sous Environnement, L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...