Google et la FAO: un partenariat pour une meilleur gestion des ressources naturelles mondiales

Écouter /

(Photo: FAO)

A la veille de la signature de l'Accord de Paris, prévue le 22 avril au Siège de l'ONU à New York, l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture et Google travaillent conjointement pour faire des données satellitaires à haute résolution un outil quotidien afin de gérer les ressources naturelles mondiales.

Cette initiative intervient dans le cadre d’un effort commun en passe de changer la démarche de développement durable engagée dans le monde.

Au cours de l’événement, le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, et Rebecca Moore, Directrice de Google Earth, Earth Engine et Earth Outreach ont salué les derniers efforts effectués dans le cadre du partenariat établi récemment.La rencontre fait suite à une semaine de formation et de réflexion au siège de la FAO, à Rome.

Cette collaboration permet déjà aux chercheurs et aux gestionnaires des ressources dans plusieurs pays d’évaluer l’utilisation du sol pour chaque parcelle de terrain identifiée par les satellites. Il s’agit d’un grand pas en avant en ce qui concerne le renforcement des aptitudes en matière d’évaluation de la capacité de stockage du carbone ou d’élaboration d’une approche nationale envers la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Par exemple, des données de télédétection facilement accessibles et mises à jour rapidement permettent une évolution en matière de gestion forestière, passant de rapports d’inventaires à une évaluation de la situation forestière en temps réel, en ouvrant à une nouvelle perception scientifique.

La FAO et Google «contribuent au lancement d’une campagne de sensibilisation à l’environnement sans précédent» a déclaré le Directeur général de la FAO José Graziano da Silva.

Il s’agit dans un premier temps de mettre l’accent sur le secteur forestier où des experts nationaux peuvent, après avoir suivi une courte formation, utiliser le logiciel de la FAO et les archives de données géo-spatiales accessibles de Google pour mener à bien, et ce en l’espace de quelques heures, des exercices de cartographie et de classification qui auparavant pouvaient prendre des semaines ou encore des mois. Il existe de nombreuses opportunités de collaboration future qui pourraient contribuer à l’innovation dans plusieurs domaines allant des habitudes alimentaires et de la lutte antiparasitaire à la gestion de l’eau et au changement climatique.

«Plus la participation sera élevée et mieux ça marchera» a indiqué M. José Graziano da Silva. «Comprendre les effets du changement climatique, planifier une efficacité accrue de la production et de la distribution alimentaire et assurer le suivi des progrès vers la réalisation des Objectifs de développement durable, nécessite des données plus régulières et plus précises sur l’environnement et son évolution,» a-t-il ajouté.

«De tels partenariats révèlent la véritable utilisation de nos produits, a déclaré Rebecca Moore, Directrice de Google Earth, Earth Engine & Earth Outreach, une équipe qu’elle décrit comme “conçue pour faire de la science”. «Ce partenariat avec la FAO est une opportunité pour chacun d’offrir ses atouts pour faire une différence pour les générations à venir» a-t-elle déclaré.

 

(Interview : Marcela Villareal, directrice du Bureau des partenariats de la FAO; prospos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...