Genève : Staffan De Mistura reprend les discussions sur la Syrie avec l’opposition

Écouter /

L’Envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, a entamé ce mercredi une nouvelle session de discussions sur la Syrie (Photo: ONU/J. M. Ferré)

L’Envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, a entamé ce mercredi une nouvelle session de discussions sur la Syrie en recevant une délégation de l’opposition à Genève.

 

Comme attendu, les discussions sur l’avenir de la Syrie ont repris ce mercredi après-midi à Genève. Au premier jour de ce deuxième round des pourparlers de paix, l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie s'est entretenu avec la délégation du Haut comité des négociations (HCN), principale coalition d’opposants syriens. Staffan de Mistura espère rencontrer vendredi la délégation du pouvoir de Damas.

Cela permettrait au Médiateur onusien d'entrer vraiment dans le vif du sujet de ces discussions intersyriennes qui sont axées sur la transition politique. Transition impliquant un nouveau gouvernement incluant toutes les tendances, une nouvelle Constitution et l'organisation d'élections législatives et présidentielle sous l'égide de l'ONU d'ici 18 mois.

Lors d'un point de presse ce mercredi à Genève, le diplomate italo-suédois a d'ailleurs insisté sur cette transition politique et noté que cette question a été abordée tout au long de son périple en prélude à ces discussions de Genève. Aussi bien à Moscou qu'à Amman, Damas et Téhéran, Staffan de Mistura indique avoir relevé auprès de ces interlocuteurs, l'importance de cette feuille de route devant mener à une solution politique en Syrie.

Par ailleurs, l'Envoyé spécial de l'ONU a fait part de son inquiétude devant l’escalade des combats, notamment dans les régions de Damas et d’Alep. En dépit de ce regain de tension, il estime que la trêve tient toujours.

Le chef de la délégation de l'opposition, Asaad al Zoubi, a d'ailleurs indiqué qu’il avait abordé  avec le médiateur onusien la question de de la « déstabilisation » de la trêve, mais aussi la libération des prisonniers. Il a ajouté que la création d’une autorité de transition en Syrie était la priorité de la session de pourparlers  de paix sur les bords du Lac Léman.

(Correspondance d'Alpha Diallo à Genève, pour la Radio des Nations Unies)

 

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...