Gambie : Ban Ki-moon appelle à libérer des manifestants arrêtés, suite à la mort de trois d’entre eux en détention

Écouter /

Le Secrétaire général Ban Ki-moon, Photo ONU/Mark Garten

Suite à l’annonce de la mort en détention de trois opposants arrêtés pour avoir pris part à une manifestation organisée jeudi en Gambie, le Secrétaire général, Ban Ki-moon, a appelé les autorités du pays à libérer immédiatement et sans condition toutes les personnes arrêtées lors de cette manifestation pacifique.

Dans un communiqué de presse rendu public par son porte-parole, le Secrétaire général a dit avoir appris avec consternation la mort en détention, en Gambie, de l’activiste politique et membre du Parti démocratique unifié (UDP), Solo Sandeng, ainsi que de deux autres membres de ce parti d’opposition.

Tous trois avaient été arrêtés le 14 avril 2016 pour avoir participé à une manifestation pacifique dans la capitale Banjul.

Le Secrétaire général a appelé les autorités à mener une « enquête rapide, approfondie et indépendante » sur les circonstances qui ont conduit à leur mort, alors qu’ils étaient placés sous la garde de l’État.

Le chef de l’ONU s’est également dit profondément préoccupé par l’usage excessif de la force dont auraient fait preuve les autorités du pays pour réprimer la manifestation pacifique du 14 avril.

Il a par conséquent appelé les autorités à libérer « immédiatement et sans condition » toutes les personnes arrêtées, y compris le chef de l’UDP, Ousainou Darboe, et à garantir le droit du peuple gambien à la liberté d’expression et de réunion pacifique.

(Mise en perspective: Isabelle Dupuis)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...