Début du dialogue avec les candidats au poste de Secrétaire général – «un processus sans précédent»

Écouter /

Les dialogues informels avec les huit candidats au poste de Secrétaire général ont commencé ce mardi au Siège de l'ONU.

A la fin de la journée, Igor Luksic du Monténégro, Irina Bokova de la Bulgarie et Antonio Guterres du Portugal, auront chacun, deux heures durant, présenté leur programme et qualifications et répondu aux questions des 193 États Membres et de la société civile.

Mercredi ce sera au tour de Danilo Türk de la Slovénie, Vesna Pusic de la Croatie et Natalia Gherman de la Moldavie.

Helen Clark de la Nouvelle-Zélande et Srgjan Kerim de l'ex-République yougoslave de Macédoine se soumettront à cet exercice jeudi.

À l'ouverture du premier dialogue, le Président de l'Assemblée générale a salué un moment historique et a souligné que le processus est sans précèdent, car pour la première fois depuis la création de l'ONU il y a 70 ans, le processus de sélection et de nomination du prochain Secrétaire général est totalement transparent et inclusif.

Pour Mogens Lykketoft, ces dialogues ont le potentiel de « changer la donne » pour les Nations Unies.

« Ils représentent une occasion pour l'Assemblée Générale de se réaffirmer; d'établir de nouvelles normes de transparence et d'inclusion pour des processus décisifs, et avant tout, de contribuer à choisir le meilleur candidat possible pour notre prochain Secrétaire général de l'ONU », a-t-il notamment affirmé.

(Extrait sonore : Mogens Lykketoft, Président de l'Assemblée générale)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...