Compte-rendu de la première journée de dialogue avec les candidats au poste de Secrétaire général

Écouter /

La sale du Conseil de tutelle où se déroule le dialogue informel avec les candidats au poste de Secrétaire general. Photo: ONU/Rick Bajornas

Les dialogues informels avec les candidats au poste de Secrétaire général ont commencé mardi, au Siège de l’ONU, avec la présentation, devant les États Membres, des programmes d'Igor Luksic, du Monténégro, d'Irina Bokova de la Bulgarie et d'Antonio Guterres du Portugal.

Deux heures durant, chaque candidat a présenté ses qualifications et répondu aux questions des État Membres et de la société civile.

Ce processus, qui est dirigé par l’actuel Président de l’Assemblée générale, Moens Lykketoft est une première dans l'histoire de l'ONU, le reflet de la volonté de rendre la sélection du prochain Secrétaire général plus transparent et plus inclusif.

Premier à se prêter à cet exercice, Igor Luksic, l'actuel Premier Ministre adjoint et Ministre des affaires étrangères monténégrin, a plaidé pour meilleur équilibre entre les hémisphères nord et sud a voulu qu'une plus grande place soit accordée à la voix des femmes et des jeunes dans la gestion des affaires de l'ONU .

Actuellement à la tête de l'UNESCO, Irina Bokova avait surtout jugé nécessaire de s'engager véritablement en faveur de l'égalité entre les sexes et à combattre la violence contre les femmes pour pouvoir réaliser le développement durable et la paix.

Enfin, Antonio Guterres, ancien Haut-Commissaire pour les réfugiés, a insisté sur l'importance cruciale de la prévention en faveur de la paix en luttant contre les changements climatiques et en réalisant le développement durable.

En tout cinq hommes et quatre femmes ont présenté leur candidature au poste de Secrétaire général. Danilo Türk de la Slovénie, Vesna Pusic de la Croatie et Natalia Gherman de la Moldavie présenteront leur programme mercredi, tandis que, Helen Clark de la Nouvelle-Zélande, Vuk Jeremic, de la Serbie et Srgjan Kerim de l’ex-République yougoslave de Macédoine feront de même jeudi.

Le processus de sélection du Secrétaire général doit aboutir à la recommandation d’un candidat par le Conseil de sécurité de l’ONU. Jusqu’à présent, les huit précédents Secrétaires généraux que l’ONU a eus en 70 ans d’existence ont tous été sélectionnés par les 15 membres dans le cadre d’un processus relativement fermé. Les promoteurs de ces dialogues informels espèrent que cet exercice de transparence dans la sélection du prochain Secrétaire général influera sur la recommandation faite par le Conseil.

Le prochain Secrétaire général de l'ONU prendra ses fonctions le 1 janvier 2017.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...