CIJ : une Cour à portée universelle dont l’activité reflète l’état des relations internationales

Écouter /

La Cour internationale de Justice (Photo: CIJ)

La Cour internationale de justice (CIJ) a célébré lundi 18 avril 2016 le 70ème anniversaire de sa première séance.

La CIJ est un organe principal des Nations Unies qui a été créé par la Charte de l'ONU, comme les autres organes principaux. Elle est la plus haute juridiction du monde et la seule à avoir une compétence générale. La CIJ a une portée universelle– tous les États membres des Nations Unies sont automatiquement parties à son statut et y a accès.

L'activité de la Cour dépend directement de la volonté des États de la saisir. Elle a d'ailleurs reflété l'état des relations internationales, remarque Philippe Couvreur, qui poursuit son deuxième mandat en tant que greffier à la Cour, dans un entretien à la Radio des Nations Unies à l'occasion de cet anniversaire.

Selon lui, la Cour a connu une période de moindre activité dans les années 60 et 70 au plus fort de la guerre froide, parce qu'à l'époque, les États n’avaient pas la volonté  de la saisir,

Depuis les années 80, la CIJ est saisie d'un plus grand nombre d'affaires, de plus en plus importantes sur le plan politique.

« Traditionnellement elle s'est occupée d'affaires de délimitations terrestres et maritimes, et on voit très bien qu'à partir de la fin des années 70 et les années 80 de plus en plus elle est saisie dans des affaires de recours à la force » explique le juriste.

Selon le greffier il s'agit là d'une tendance majeure.

“La Cour est désormais à la pointe des règlements pacifiques des différends internationaux et même du maintien de la paix” affirme Philippe Couvreur.

(Extrait sonore : Philippe Couvreur, greffier de la CIJ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...