Burundi : l’ONU condamne la vague d’assassinats contre des hauts responsables

Écouter /

Des soldats des forces armées burundaises dans le quartier de Musaga de la capitale du pays, Bujumbura. (Photo: Phil Moore/IRIN)

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a condamné mercredi le nombre croissant d’attaques contre des hauts responsables au Burundi.

Il a notamment cité l’assassinat du général de brigade Athanase Kararuza et de sa femme, lundi, et la tentative apparente d’assassinat contre le Ministre des droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre, Martin Nivyabandi, le jour précédent, dimanche 24 avril.

Dans un communiqué, Zeid Ra’ad Al Hussein affirme que les attaques doivent faire l’objet d’une enquête en bonne et due forme, et leurs auteurs arrêtés et traduits en justice.

Le Haut-Commissaire a noté que 31 personnes ont été tuées au cours de telles attaques en avril, à comparer aux neuf personnes tuées le mois précédent.

« La grande majorité de ces attaques ont été menées par des hommes armés non identifiés. Je crains que le nombre croissant d’assassinats ciblés n’aboutisse inévitablement à une aggravation de la spirale de violence et de troubles déjà très dangereuse au Burundi », a-t-il ajouté.

Le Haut-Commissaire a vivement encouragé toutes les parties à saisir l’opportunité que leur offrent les prochaines discussions inter-burundaises à Arusha menées sous l’égide de la Communauté de l’Afrique de l’Est pour prendre part à un dialogue véritable, en vue d’améliorer la situation des droits de l’homme et de trouver une solution durable à la crise politique en cours.

 

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...