Ban Ki-moon plaide pour un meilleur enregistrement des naissances pour garantir le droit à la citoyenneté

Écouter /

Une femme ivoirienne, qui était sans papiers d’identité, montre le certificat de naissance de substitution qui lui a été décerné pour lui permettre de voter lors d’élections (2007) Photo: ONU/Ky Chung

A l'ouverture des travaux de la Commission de la population et du développement, le Secrétaire général a appelé, lundi, à enregistrer toutes les naissances et décès, et à archiver ces documents afin de garantir le droit à la citoyenneté et à l’identité pour tous.

Devant la Commission de la population et du développement, qui ouvrait au Siège, les travaux de la 49ème session, Ban Ki-moon a indiqué que lors de sa propre naissance, ses parents n'en avaient pas enregistré la date, et que de ce fait, la date qui figure dans son passeport est différente de celle de sa vraie date de naissance.

« On peut le comprendre, les familles étaient inquiètes que leurs bébés ne survivraient pas. Elles attendaient donc d'être sûre que leur bébé allait survivre », a commenté le Secrétaire général qui s'est toutefois inquiété du fait que cette pratique persiste encore aujourd'hui dans certains pays.

Devant la Commission, qui est consacrée, cette année, au renforcement de la connaissance des faits démographiques, Ban Ki-moon a par ailleurs souligné que face aux grandes tendances démographiques, que ce soit des taux importants de fertilité, le vieillissement de la population ou des déplacements de masse, les Gouvernements ont besoin de preuves scientifiques, d'analyses rigoureuses et de conseils politiques non biaisés.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...