Ban Ki-moon: l'Accord de Paris sur le climat « doit entrer en vigueur dès que possible »

Écouter /

Le Secrétaire général Ban Ki-moon lors de sa conférence de presse de fin d'année. Photo ONU/Amanda Voisard

A l’occasion d’une conférence de presse en marge de la cérémonie de signature de l’Accord de Paris sur le climat vendredi au siège de l’ONU à New York, le Secrétaire général de l’Organisation, Ban Ki-moon, a appelé à ce que cet accord « entre en vigueur dès que possible ».

« Aujourd’hui est un jour historique. Au moins 175 pays sont ici pour signer l’Accord de Paris sur le changement climatique. C’est de loin le plus grand nombre de pays à signer un accord international en un seul jour », a dit M. Ban lors de cette conférence de presse conjointe avec le Président François Hollande de la France, pays hôte de la 21ème Conférence des Etats parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements Climatiques (CCNUCC), dite COP21. C’est au cours de cette conférence, dans la capitale française, que l’Accord de Paris a été conclu.

« L’étape critique suivante consiste à veiller à ce que l’accord entre en vigueur le plus tôt possible », a ajouté le Secrétaire général. « La mise en œuvre de l’Accord de Paris nous donne une chance d’être du bon côté de l’Histoire et du changement ».

« Si tous les pays qui ont signé aujourd’hui s’engagent dans la prochaine étape au niveau national et se joignent à l’accord, le monde aura satisfait à l’exigence nécessaire à l’Accord de Paris pour entrer en vigueur », a-t-il ajouté.

L’Accord de Paris pourra entrer en vigueur 30 jours dès qu’au moins 55 parties à la CCNUCC, représentant au moins 55% des émissions mondiales, auront ratifié le document.

Ban Ki-moon a encouragé tous les pays à aller de l’avant et à se joindre à l’accord. « En particulier, je demande aux pays réunis ici aujourd’hui de profiter de cette occasion pour annoncer sans tarder un calendrier d’adhésion », a-t-il dit.

Quinze Etats ont déposé ce vendredi leurs instruments de ratification, à savoir la Barbade, le Belize, les Fidji, la Grenade, les Maldives, les Îles Marshall, l’île Maurice, Nauru, les Palaos, l’État de Palestine, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie, Samoa, la Somalie et Tuvalu.

Le chef de l’ONU les a félicités et rappelé que ces pays étaient aux avant-postes des conséquences du changement climatique et considéraient l’Accord de Paris comme crucial pour « leur survie ».

M. Ban a indiqué que dans deux semaines il co-présiderait une ‘Action pour le climat 2016′ à Washington réunissant des dirigeants et des experts. « Ce sera une nouvelle occasion de faire avancer la lutte contre le changement climatique », a-t-il dit.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...