Ban Ki-moon invite les Etats membres à faire du Sommet humanitaire mondial un moment historique

Écouter /

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon. Photo: ONU/Loey Felipe

A l’occasion d’une réunion préparatoire du Sommet humanitaire mondial qui se déroulera à Istanbul fin mai, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a invité lundi les Etats membres à faire de ce sommet un moment historique.

« Le Sommet humanitaire mondial est une occasion unique pour impulser une dynamique de changement et envoyer un message de solidarité et de soutien aux 125 millions de personnes qui se trouvent dans une situation de crise aigüe », a dit M. Ban lors de cette réunion préparatoire au siège des Nations Unies à New York.

Il a salué les efforts faits par plusieurs pays pour organiser des consultations régionales, thématiques et globales. Il a également remercié les nombreux Etats membres qui ont organisé des consultations nationales ou contribué au Sommet humanitaire mondial grâce à des contributions financières et techniques.

« Tout d’abord, le meilleur moyen de réaliser un changement audacieux est de s’assurer de la présence des dirigeants. C’est pourquoi je vais organiser un segment pour les chefs d’Etat et de gouvernement au premier jour (du Sommet), le 23 mai », a déclaré M. Ban.

Ce segment permettra de discuter des cinq responsabilités fondamentales du Programme d’action pour l’humanité. Ces responsabilités sont : faire preuve de volonté politique pour prévenir et faire cesser les conflits ; faire respecter les normes qui protègent l’humanité ; ne laisser personne de côté ; améliorer les conditions de vie – fournir une aide ne suffit plus, il faut mettre fin au dénuement ; investir dans l’humanité.

Le Secrétaire général a invité les Etats membres à également participer, lors du Sommet, aux tables rondes qui les réuniront avec des représentants de la société civile et du secteur privé pour discuter de ces responsabilités fondamentales.

Pendant la phase préparatoire du Sommet, M. Ban a indiqué que l’objectif est de finaliser d’ici au 18 avril les ‘Engagements fondamentaux’.

« Ces engagements sont volontaires et non contraignants », a-t-il souligné. « Deuxièmement, le Sommet humanitaire mondial n’est pas le point final. Cela doit être le début d’une nouvelle ère de solidarité internationale pour mettre fin aux terribles souffrances vécues par les personnes affectées par les conflits et les catastrophes et qui ont besoin de nous ».

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...