Afghanistan : les enfants ont de moins en moins accès à la santé et à l'éducation, selon l'ONU

Écouter /

Khalesa, trois ans, et sa mère dans le nord de l'Afghanistan. Photo UNICEF/Zalmai Ashna

Les enfants en Afghanistan éprouvent de plus en plus de difficultés à accéder à des soins de santé et à une éducation en raison de l’augmentation des violences liées au conflit, indique un nouveau rapport de l’ONU, publié lundi.

Réalisé conjointement par la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), ce rapport documente la façon dont la violence, les menaces et les intimidations liées au conflit ont affecté le personnel éducatif et de santé, réduit la disponibilité des soins de santé et limité l’accès des enfants à la santé et à l’éducation.

Intitulée ‘Éducation et santé en péril – les principales tendances et incidents affectant l’accès des enfants aux soins de santé et à l’éducation en Afghanistan’, cette étude couvre la période allant du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2015.

« Les conclusions du rapport sont profondément troublantes. Il est tout simplement inacceptable pour les enseignants, les médecins et les infirmières d’être victimes de violence ou de menaces ; et pour les écoles et les installations médicales d’être détournées ou attaquées », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afghanistan et chef de la MANUA, Nicholas Haysom, dans un communiqué de presse annonçant la publication du rapport. « Toutes les parties doivent prendre des mesures visant à protéger les services d’éducation et de santé en Afghanistan », a-t-il ajouté.

En 2015, la MANUA et l’UNICEF ont documenté 125 incidents affectant l’accès aux soins de santé (comparé à 59 en 2014), y compris 20 agents de santé tués, 43 autres blessés et 66 enlevés. Les deux agences ont également relevé 132 incidents liés au conflit affectant l’accès à l’éducation et le personnel éducatif en 2015, dont 11 membres du corps enseignant tués, 15 blessés et 49 enlevés, soit une forte augmentation par rapport l’année précédente.

« En 2015, les enfants ont eu de plus en plus de mal à accéder aux services de santé et d’éducation en Afghanistan en raison de l’insécurité et de la violence liées au conflit, exacerbées par des niveaux élevés de pauvreté chronique dans tout le pays », a déclaré le Représentant de l’UNICEF en Afghanistan, Akhil Iyer, ajoutant que la violence liée aux conflits a entraîné la fermeture partielle ou totale de plus de 369 écoles en 2015, touchant plus de 139.000 étudiants et 600 enseignants.

Le rapport met également en évidence les difficultés particulières rencontrées par les filles. Il note que des menaces, des interdictions et des attaques ont eu lieu dans le but d’entraver spécifiquement leur accès à l’éducation.

(Extrait sonore : Jean Lieby, chargé de la protection de l'enfance au bureau de l'UNICEF en Afghanistan; propos recueillis par Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...