A Vienne, Ban Ki-moon célèbre les 20 ans du Traité d’interdiction des essais nucléaires et réclame son entrée en vigueur

Écouter /

Le site de Semipalatinsk, au Kazakhstan, où ont eu lieu des essais nucléaires soviétiques. Photo ONU/Eskinder Debebe

Alors qu’il se trouvait en visite à Vienne, en Autriche, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a participé mercredi à une rencontre célébrant les 20 ans du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE) et a appelé à cette occasion les huit Etats dont la ratification est nécessaire pour que le traité entre en vigueur à le faire sans tarder.

« Ce 20ème anniversaire de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE) n’est pas une célébration mais un rappel du travail restant à faire. C’est un appel à l’action », a dit M. Ban lors de cette discussion organisée dans la capitale autrichienne.

« L’OTICE a prouvé sa valeur à de nombreuses reprises. Cette organisation est au premier plan de la détection d’éventuels essais nucléaires », a-t-il ajouté.

Le chef de l’ONU a salué les moratoires volontaires contre les essais mais a souligné que cela ne servirait jamais de substitut au Traité qui est juridiquement contraignant.

« Je demande à nouveau aux États restants, aux huit États restants, à signer et à ratifier le Traité sans plus tarder », a-t-il ajouté. « Les huit pays qui doivent ratifier pour l’entrée en vigueur ont une responsabilité particulière. Ils peuvent nous faire avancer sur la voie d’un monde exempt d’armes nucléaires ».

Ces huit Etats sont : la Chine, la République populaire démocratique de Corée, l’Egypte, l’Inde, l’Iran, Israël, le Pakistan et les Etats-Unis.

Selon le chef de l’ONU, tous les pays peuvent ajouter à la pression exercée sur ces huit pays en ratifiant le document. « Cela renforce la norme d’universalité. Et cela montre que le monde est uni contre les essais nucléaires », a-t-il souligné.

« Le TICE est essentiel à la réalisation de la vision d’un monde exempt d’armes nucléaires. Il met un frein à leur développement en termes de quantité et de qualité », a-t-il encore dit.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...